Château de Vittel

Domaines des Von Frayner de Sparte
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les lettres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Les lettres    Sam 7 Avr - 16:31

25 Septembre 1460, Montigny
De Constance de Clèves,
A vous, Bobbynight Du Clan Campbell,

Bonjour,

Je suis tribun de Toul mais ça tu le sais car tu as probablement vu mon nom à la mairie.
Je t'écris car étant membre du Conseil de la ville j'ai vu ton nom dans la liste des arrivants. Je me suis dit que ça devait être le même prénom mais non c'est bien toi ou alors un usurpateur.

Je me demandais ce que tu faisais en Lorraine. J'espérai te voir en taverne et malgré mes nombreuses heures de présence je n'ai pas eu la chance de te croiser. Ne t'inquiète pas j'ai nullement l'intention de tenter de te remettre le grappin dessus. Je suis heureuse en amour et n'ai pas l'intention de quitter mon fiancé.

Tu as donné très peu de nouvelles. Je ne pense pas que tu en attendais de moi puisque tu es resté des mois en retraite. Je suppose que puisque tu es revenu dans le monde du temporel c'est que tu as trouvé un but dans ta vie. Je pensais que tu avais rejoint Eleirum depuis longtemps... As tu trouvé l'amour? Un amour qui te convient?

Si j'en crois les rapports de sortie de la ville : tu es encore présent. Nous reverrons nous?

Respectueusement,

Constance de Clèves


Citation :
Expéditeur : Bobbynight
Date d'envoi : 25/09/1460 - 22:04:16
Titre : Re: voyage en Lorraine
bonjour Constance,

Je suis autant surpris que ravi de ton courrier. Si tu te souviens bien, j ai tenté de te parler mais à chaque fois tes réponses étaient cinglantes et peu à j ai abandonné l idée que nous ayons de bon rapports. Des rapports amicaux bien sur.
oui j ai été longtemps en retraite...puis un jour je suis revenu dans le temporel.
Je suis ravi que tu ait trouvé un fiancé. Tu le mérites.
De mon coté je viens d épouser Luane. Nous sommes en voyage de noces.
Si je te croise en taverne je t offrirai volontiers une choppine. Mz
ais je pense rapidement quitter Toul. Mais je repasserait au retour vers ma Bourgogne.

A bientot.
amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mer 10 Oct - 7:48

11 Octobre 1460, Montigny
De Constance de Clèves,
A vous, Bobbynight Du Clan Campbell,

Bonjour,

J'avais croisé ton épouse il y a quelques jours en taverne touloise mais je pensais que tu m'écrirais pour proposer qu'on se voit. J'ai voulu écrire mais je ne savais pas quels mots couchés sur le papier et puis je suis à présent Bailli du Duché en plus de mes autres charges donc j'ai un peu oublié d'écrire. Je pensais que vous étiez repartis mais j'apprends que tu viens d'acheter un de mes sacs de maïs.

Si tu as un peu de temps dis moi quand nous pourrons nous voir.

Respectueusement,

Constance de Clèves


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Dim 14 Oct - 20:37

[ http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=615958 ]

Citation :
23 août 1460.
A vous, Constance de Clèves,


Chère amie,

Le bonjour vous va.

Oh, chère Constance, que voici à nouveau si longtemps ! Me pardonnerez-vous, encore ?
Pourquoi s'écoule-t-il toujours autant de temps entre nos rencontres et nos courriers ?
Je m'en veux, si vous saviez, de ne pas être plus acharnée à vous entretenir des nouvelles de ma vie.

Combien j'espère que cette missive vous trouve en pleine santé et heureuse !
Sachez que si mes courriers sont rares, jamais je ne vous oublie dans mes prières.

C'est du Languedoc que je vous écris, ce jourd'hui.
En effet, nous sommes chez notre cousin Actarius d'Euphor, au Tourel, où mon époux participe aux joutes.
Nous prendrons ensuite un peu de repos dans ce manoir que le même nous offrit en cadeau de noces et dont nous n'avons encore jamais profité.
Cela nous fera le plus grand bien.
Mon époux vient de rendre la couronne ducale de l'Orléans après avoir assumé cette noble tâche pendant six mois, sans relâche, la tête haute et il aspire à présent à un peu de calme.
Pour ma part, je suis à nouveau enceinte et l'idée de passer un séjour en compagnie de Kéridil et de notre fils Clément me réjouit.
Après cela, je regagnerai la Bourgogne où je participerai aux élections ducales, sans autre prétention que soutenir une liste, menée par mon vassal, Arutha de Gisors-Breuil. Peut-être le connaissez-vous ? C'est un jeune homme absolument charmant, d'une intelligence extraordinaire.
J'ai de grands espoirs pour lui, la Bourgogne serait sereine sous sa houlette, et elle retrouverait à coup sûr, son prestige et sa renommée d'antan.
Une fois ces élections passées, j'ignore encore ce que nous ferons.
Kéridil m'avait promis de vivre un moment en Bourgogne, à mes côtés. Mais si le sud nous plait, pourquoi ne pas y revenir pour y passer l'hiver ?
Le Royaume de France est bien triste, si vous saviez.
Lorsque je repense à la Reyne Béatrice, à ce qu'elle apporta à la France, de par sa Noblesse, son aura et sa bienveillance, lorsque je vois aujourd'hui ce qu'il se passe à la Cour et autour de cette Cour peuplée uniquement de frotteurs de manches et de gens tellement pressés de hocher du chef à chaque nouveau caprice royal, lorsque j'entends dire que plus aucun festin, plus aucune réception ne vient éblouir Paris, alors, je suis si triste. Encore un roi dont les sujets ne garderont qu'un souvenir médiocre. L'on en vient à regretter Nébissa, c'est tout dire.

Et pour vous ? Comment cela va-t-il ?
Exercez-vous toujours en Diplomatie ?
Et ce sieur dont vous m'aviez parlé ? Vos relations ont-elles évolué ?
Comment se porte l'Empire ?

Permettez que je vous abandonne, chère amie, voici que mon fils arrive, les bras tendus.

Que le Très Haut vous bénisse.

Amitiés sincères.

Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor.

5 septembre 1460.
A vous, Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor,


Chère amie,

J’espère que cette missive vous trouve en bonne santé.

Je suis vraiment heureuse que vous m’ayez écrit. Il est vrai que le temps s’écoule trop vite et que nous avons du mal à nous écrire et à nous rencontrer. Je suis aussi fautive que vous il me semble. Vous êtes pardonnée et j’ai envie d’ajouter que vous le serez toujours. Ne vous en voulez pas trop et tâchons toutes les deux de nous améliorer.

Votre missive m’a trouvé dans de bonnes conditions mais je suis restée des mois enfermée en ma demeure à cause de quelques ennuis de santé. Cela fait quelques semaines seulement que je sors à nouveau et que je me relance dans des activités.
Je vous remercie de prier pour moi. Vous avez eu une éducation plus pieuse que la mienne. Il faudra que je remédie à cela mais peut-être que la Lorraine n’est pas le meilleur des Duchés pour l’éducation religieuse.

Vous m’avez faite sourire en me révélant que vous écriviez depuis le Languedoc : figurez-vous que mon filleul, Templiarmaster, y a passé la plus grande partie de sa vie. Il était lieutenant à l’Ost avant de venir me rejoindre à Toul. J’espère qu’il se plait à mes côtés car j’ai souvent l’impression qu’il s’ennuie et que sa vie languedocienne lui manque.

Lors de votre prochain courrier il faudra que vous donniez le résultat des joutes. Je ne sais plus si je vous ai déjà appris que j’étais la Poursuivante des Joutes Impériale. Nous revoyons intégralement l’écriture des règles de ce beau tournoi de chevalerie. Au debut c’était assez compliqué pour moi car les règles sont différentes de celle du Royaume de France et il me semblait inconcevable d’avoir d’autres règles. Je dois bien avouer que j’ai fini par évoluer. J’ai arbitré des joutes en Savoie et je devrais en arbitrer d’autres prochainement.

Si votre époux a été Duc durant trois mandats je suppose qu’à présent vous n’êtes plus Vicomtesse mais Duchesse. Quel chemin vous avez parcouru depuis que nous nous connaissons. Pour ma part je stagne.

Quelle joie vous devez partager avec votre époux d’être prochainement à nouveau parents. Je vous souhaite d’avoir une fille afin d’équilibrer un peu : une jolie petite blonde.

Il faudrait que je vienne en Bourgogne quand vous y serez mais si tout se passe comme je le souhaite je serai au conseil ducal d’ici une vingtaine de jours. Je suis en seconde position sur une liste alors qu’il y en a quatre. Que la Lorraine est étrange n’est-ce pas ? Nous avons moins de 400 habitants et pourtant nous avons quatre listes électorales, parfois cela va même jusque cinq. Je suppose que vous comprenez que les choses changent peu par ici.
Je connais Arutha de Gisors-Breuil puisque je suis venue en Bourgogne en tant que Chancelière lors de notre dernière rencontre. A cause de mes ennuis de santé je n’ai pas eu le temps de constater l’étendue de son intelligence. J’ai terminé difficilement mon mandat de Chancelière et je n’ai pas demandé à être reconduite dans mes fonctions. J’ai d’ailleurs omis de prévenir de mon absence et aucun des deux chanceliers suivants ne m’a écrit pour me demander pourquoi je ne venais plus. Après quatre mois d’absence j’ai pu constater que personne ne m’avait démise de mes fonctions. Il faut peut-être y voir du respect mais je pense plutôt que la Chancellerie lorraine sombre à nouveau. Je n’ai pas la force et la volonté en ce moment pour remettre encore à flots alors je viens de donner ma démission d’Ambassadrice. Peut-être que je deviens égoïste je suis restée il me semble cinq mois à la tête de la Chancellerie et j’y suis arrivée sans aucune transmission avec la précédente Chancelière. Je n’ai eu aucune récompense pour mon travail. En plus de cela j’ai à mon actif pas moins de six mandats ducaux et pour cela non plus rien. Enfin si j’ai eu un alérion de bronze car j’ai signalé que j’avais fait plus de choses que certaines personnes récompensées. Il me semble que la Lorraine est bien ingrate avec moi…

Je ne sais pas quoi vous souhaiter pour la France car comme vous l’avez compris j’ai été coupée du monde un long moment et j’ai déjà du mal à me tenir informée de ce qui se déroule en Empire.

Je vais à présenter tenter de répondre à toutes vos questions.
L’homme de mes pensées ne s’est pas contenter de prendre mon cœur, il m’a demandé ma main. Je lui ai répondu par l’affirmative mais n’ayant plus de nouvelle de ma sœur , j’ai sauté sur l’occasion. Il a dû lui demander son approbation par écrit et je suis heureuse car elle lui a répondu. Elle souhaite le rencontrer, il nous reste donc à organiser un voyage jusqu’à Sarlat où je rencontrerai ma nièce : Jhade.

Donnez un baiser à Clément pour moi et donnez le bonjour à votre époux, même s’il ne doit pas se rappeler de moi..

Que le Très Haut continue de veiller sur vous et la vie de vous combler.

Sincères amitiés.

Constance de Clèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Dim 14 Oct - 20:41

Citation :
Expéditeur : Bobbynight
Date d'envoi : 10/10/1460 - 23:09:35
Titre : Re: Re: Re: voyage en Lorraine
constance,

je n ai absolument aucune rancoeur contre toi. je suis le seul fautif. tu peux m ecrire quand tu veux. je tenterai de passer demain en taverne. vers quelle heure y passes tu?

bdcc

nb : arrete avec tes " respectueusement" et autres formules de politesse Smile . j ai l impression de parler à une inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Dim 14 Oct - 20:50

Citation :

14 octobre 1460.
A vous, Jade de Sparte,


Chère Suzeraine,

J'espère que cette missive vous trouvera en bonne forme et heureuse auprès de votre fiancé.
Je vous écris pour vous accuser réception de votre invitation au mariage.

Ce sera pour moi un honneur d'assister à cette cérémonie en accompagnant votre témoin et frère.

J'ai une petite faveur à vous demander également : est-ce que je peux inviter ma soeur, son "époux" et leur fille? Gregor ne l'est à jamais rencontré et moi je ne connais pas encore ma nièce. Je pense que que serai une très bonne occasion de se retrouver et de faire les présentation. J'attends votre réponse avec impatience afin d'écrire à ma soeur qui se trouve en Périgord.

Vassalement mais surtout respectueusement,

Constance de Clèves.

PS : Il faudrait que je vous parle dès votre retour de la politique ducale, en privé si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 25
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Les lettres    Lun 15 Oct - 21:26

Citation :
Ma chère amie et future belle-soeur,

Vous pouvez bien sûr les inviter et j'espère que je pourrai également faire leur connaissance. S'ils ne peuvent arriver à temps pour Strasbourg, les portes de Vittel leur seront grandes ouvertes pour la réception (les personnes hors Empire peuvent avoir un problème pour la cérémonie).

Pour mon retour, il sera vraiment sous peu, nous atteindrons Luxeuil demain si le Très-Haut le veut et Epinal le jour suivant si personne ne traîne en route. Il me sera fort agréable de vous retrouver et que nous ayons cette discussion dont vous souhaitez me parler.

D'ici là, prenez soin de vous et que le Très-Haut veille sur vos pas

Jade

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 30 Oct - 14:15

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 18/10/1460 - 09:14:23
Titre : Petite lettre
Ma tendre et chère,

J'espère que cette lettre vous trouvera en très bonne santé.
Je suis pour ma part resté à Toul, je ne sais si vous êtes partie à Nancy pour votre part.
Mais votre lettre, je ne l'ai trouvée que ce matin à mon réveil. Mon serviteur ne me l'a pas donné hier soir, je l'ai fait fouetter rassurez-vous.
Voyez par sa faute, nous sommes peut-être plus dans le même village en ce jour.

Une menace sur Nancy, oui, très certainement.
Cela n'est pas encore clair.
Mais dites-moi, comment l'avez vous appris? Où? Par qui?

Si vous le savez, les conspirateurs doivent aussi le savoir, ce qui peut compliquer la chose.
Je vais m'entretenir avec les instances dirigeantes.

Merci pour votre réponse future.

Très tendrement,
Grégor
Citation :

Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 24/10/1460 - 07:46:13
Titre : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Petite lettre
Bonjour ma très chère Constance,

Je vous donne de suite la traduction, "Mirabilis sed Periculum" signifie tout simplement "Merveilleux mais Dangereux".
J'espère que cela satisfait vos attentes.

Hum, votre groupe de de voyage depuis Nancy? Vous rentrez?
Perdue?
Vous m'inquiétez je dois dire.
J'attends donc de vos nouvelles.

Non pas demain matin, ni aucun jour avant lundi soir de la semaine prochaine, je ne pourrai me libérer, j'en suis vraiment désolé.

Très tendrement,
Grégor
Mon Aimé,

J'espère que vous me pardonnerez une nouvelle fois pour mon retard de réponse.
Merci de m'avoir répondu aussi vite : vous m'avez donné la traduction du nom de l'armée dirigée par Ersinn. Avant d'accepter ce nom j'avais besoin d'en connaître la signification.

Je ne sais plus ce que je vous avais écrit... Mes compagnons de route ont quitté Nancy sans me prévenir mais je ne leur avais pas demandé de le faire. C'est en cela que j'étais un peu perdue et je pensais avoir perdu une amitié : à présent je sais qu'il n'en est rien.
Je suis désolée si je vous ai affolé inutilement, ce n'était pas mon intention.

Gregor je suis de retour à Toul et j'aimerai vous voir. Ferons nous la route ensemble pour nous rendre au mariage de votre soeur?

Très tendrement,
Constance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 6 Nov - 20:42

Votre Grasce,

Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi mais je suis venue en Franche Comté quand il y a eu la levée de ban au passage de Thoros, nous nous étions croisées plusieurs fois.

Je vous écris car je suis l'actuelle Bailli de Lorraine. J'ai eu une idée concernant le prestige et je voulais la communiquer au ministère du Trésor mais le Régent refuse de donner les clés tout le temps qu'il n'y a pas de Ministre, chose que je comprends.

Je suppose que comme en Lorraine tous les jours le Franc Comte teste quelques denrées dans les festivités. Je trouve dommage de faire cela en double, voire beaucoup plus en prenant en compte tous les Duchés et Comtés. Je pense que les tests pourraient être un jour sur deux en Lorraine et en Franche Comté (pour commencer) en se communiquant les résultats et le jour où il y a une bonne reprise nos deux Provinces investiront en masse. Je ne vois que des avantages à un partage d'informations et de dépenses.

Pensez vous qu'une telle chose est possible?

Respectueusement,

Constance de Clèves
Vicomtesse de La Fère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Dim 27 Jan - 20:16

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 14/01/1461 - 10:02:59
Titre : Petit pli
Mon aimée,

Je vous écris ce jour le coeur lourd. Oui le coeur lourd d'être si loin de vous. Voyez-vous, je me faisais une joie de retrouver mes anciennes terres, voir mes amis, et avoir la possibilité de mettre mon épée au service de la Franche-Comté dans le but de casser du Genevois.
Je n'ai rien eu de tout cela, je n'ai fait qu'entrer dans une armée et attendre, toujours attendre, et encore attendre, d'abord à Dole, puis à Saint-Claude.
Ce jour, je suis à Poligny, sans le sou, sans les vivres pour me nourrir.

Puis, depuis ce matin, je me sens faible. Par plusieurs fois, j'ai tenté de me nourrir, j'ai vomi à chaque fois. Mais je crois que j'ai mangé assez pour aujourd'hui, nous verrons demain comment cela se passera.
J'ai du attraper une maladie. Je ne sais laquelle. Je me sens faible, j'ai mal au ventre. Je connais un médecin à Saint-Claude, je crois que je vais y aller, une fois que j'aurai gagné assez d'argent pour m'acheter de quoi me nourrir demain. Ce qui n'est pas gagné encore.
Mais je ne suis pas le seul à présenter les symptômes. Dans l'armée, au minimum les deux tiers des membres sont touchés. C'est une vraie hécatombe. Je ne sais comment sera notre futur.
Mais il est clair que je ne rentrerai pas en Lorraine (et encore moins à Toul) avant d'être soigné. Je ne veux pas vous rendre malade, sachez-le.

Cette mission est tout sauf une réussite. J'ai du m'éloigner de vous, je ne peux écrire quand je veux, nous marchons beaucoup, nous n'avons pas combattu, le temps est long et je suis malade. Quel bilan.
Je suis encore plus mal qu'avant.
Il me tarde de vous lire, votre écriture, vos mots me réchauffent le coeur à chaque fois.

Constance, vous me manquez terriblement.
Ecrivez-moi vite, par pitié.

Je vous aime.

Grégor
Spoiler:
 

Mon Aimé,

J'espère que vous me pardonnerez de vous répondre si tardivement et que vous êtes en meilleure santé que lorsque vous m'avez écrit.

Quand j'ai reçu votre courrier je n'étais pas au mieux de ma forme et j'étais incapable de vous écrire des mots apaisants. Vous avez probablement appris le résultat des élections ducales : LED n'a pas fait un beau score mais je suis heureuse de ne plus être au Conseil.
J'avais demandé à démissionner suite à des propos insultants du Duc et il a refusé, j'ai simplement pu être une Conseillère sans poste pendant une douzaine de jours. J'ai également laissé le poste de Tribun dont je ne voulais plus depuis des mois.
A présent je souhaite me consacrer uniquement à la Médecine et j'aimerai que vous rentriez au plus vite : il y a des malades en Lorraine, à Toul et comme je suis le médecin le plus qualifié je vais être amenée à côtoyer les malades.

Vous me manquez, peut-être que votre absence est un peu responsable de mon agressivité, de mon manque de patience et de mon épuisement. La Lorraine est très mal préparée pour les épidémies je trouve... Les gens m'écrivent alors que je ne suis pas Conseillère, pas Rectrice et pas Doyenne en Médecine...

Une autre raison qui a fait que j'ai été lente à vous répondre est la venue de mon amie la Duchesse Della. Il me semble que vous la connaissez au moins de nom, j'espère qu'elle sera encore là quand vous rentrerez. En ce moment elle est à Epinal. Mon fils va aussi me rendre visite : ça c'est une belle surprise!! Par contre il est malade, j'ai quelques potions qui l'attendent. Par contre cela me fait penser que je n'ai toujours pas écrit à ma soeur... Je compte sur vous pour me le rappeler à nouveau.

Pour votre maladie, je suppose que vous le savez déjà mais vous devez vous nourrir de maïs ou alors vous rendre en taverne pour avoir plus de chance de garder vos repas.

Vous savez aussi que Fatum est en Lorraine, à cette heure ils sont à Vaudémont et moi à Toul. Je passe pour une lâche et une menteuse, cela m'énerve mais bon... il faut bien que le Vicomte Ludwig trouve une personne sur qui verser son fiel.

J'ai appris que votre soeur avait à nouveau enfanter. J'espère que l'arrivée de cette nièce vous réjouis.

Revenez moi vite Gregor car vous aussi vous me manquez!!

Très tendrement et amoureusement,

Constance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Ven 22 Fév - 15:34

De Constance de Clèves, Vicomtesse de La Fère, Dame de Maintenay, Montigny et Vavincourt.
A Cyle de Clèves, Soeurette de la Vicomtesse

Le bonjour ma chère petite soeur,

Je commence cette lettre en te souhaitant un heureux anniversaire et en te demandant de m'excuser pour le peu de nouvelle que je te fais parvenir.
Je n'ai pas vraiment d'excuses... Je pense souvent à toi mais j'ai bien du mal à trouver du temps et à en prendre surtout pour écrire à toutes les personnes auxquelles je pense.

J'espère que la petite Jhade se porte bien. Longtemps j'ai voulu t'écrire que j'espérais la voir avant qu'elle ne parle, avant qu'elle ne parle... je pense que je vais finir par écrire "avant qu'elle ne se marie!!"
Je suis une piètre soeur aînée... Il me semble impossible de venir te voir : les guerres, les épidémies, mes responsabilités, celles de mon aimé... aimé que je veux absolument te présenter!! Il m'a demandé ma main il y a des mois et je me considérerai réellement fiancé quand vous vous serez vus.

Il me manque : il y a eu une levée de ban en Franche Comté, là où se trouve sa Seigneurie et voila des mois aussi qu'il est parti. Ses rares lettres sont pleines de tristesse et j'espère qu'il me reviendra vite.

J'ai également eu une période de tristesse pendant son absence : j'ai demandé à être démisse de mes fonctions de Bailli tellement j'étais lasse de tout. Je ne sais pas si tu en as entendu parler car tu es loin mais les Fatum sont venus en Lorraine et d'autres brigands, les meurtriers de feue la Reyne de France Béatrice sont venus prendre la mairie de Toul. Le Duc en personne m'a désignée responsable pour reprendre la mairie et de ce fait je suis maire depuis quelques semaines alors que je n'avais jamais eu ce poste. Je dois dire que mes journées étaient bien remplies... je pense me représenter.

Cyle te plais-tu où tu vis? Ma petite soeur est-ce que tu ne voudrais pas t'installer près de moi? La vie est courte et j'ai peur de ne pas profiter assez de ta présente, de ta famille... Je sais j'en demande beaucoup mais Gregor, car Il s'appelle Gregor, a de hautes responsabilités en Empire et sa soeur qui n'est autre que ma Suzeraine est l'actuelle régente de l'Empire... Il ne voudra jamais partir.

J'ai une bonne nouvelle à t'apprendre : mon fils va venir me rendre visite en Lorraine. Il devrait arriver d'ici quelques jours. J'espère que je le reconnaîtrai.

Il se fait tard et mes yeux commencent à peiner dans la pénombre pour t'écrire alors je vais regagner mon lit en t'envoyant de chaudes bises. Salues bien Grant pour moi et fais de grosses bises à la petite de la part de sa tante inconnue!!



PS : Je voulais t'envoyer une robe pour ton anniversaire mais je ne connais pas tes mensurations alors je te joins un bon au trésor pour que tu te fasses plaisir!! Profites en vraiment!!


[=> http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2074881 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Jeu 28 Fév - 8:49

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 24/02/1461 - 12:05:48
Titre : Petit pli
Mon aimée,

Voila un petit moment déjà que je ne vous ai point écrit. Je profite d'un moment de répit pour le faire.
Je sais que je vous avais promis de vous écrire plus souvent, je le sais bien. Je n'ai pas tenu ma promesse. Une de plus me direz-vous. J'en conviens, et je n'ai pas de bonne raison à vous présenter. Je suis inexcusable je le crains.

Toutefois, pour ma défense, j'aimerais vous expliquer mes actions de ces derniers jours.
Je sais que le temps est long, voila maintenant deux mois que je suis parti de Toul. J'avais envie de combattre du Fatum, je ne l'ai point fait.
Ou du moins, indirectement.
Oui, en plus d'être dans l'armée, je gérais la crise au point de vue royal. Vous avez du voir que j'ai été reconduit à mon Ministère. Les candidatures étaient nombreuses selon Hadrien. Mais il m'a choisi. Sans doute pour mon expérience au Ministère, depuis maintenant un an.
Bref, j'ai conduit les opérations, du moins, j'ai donné les ordres. La partie technique, bien que je la connais très bien, fut laissée à White, Lieutenant général du royaume. Une erreur je pense, on fait toujours appel aux mêmes, mais il nous a fait perdre du temps et surtout ne pas combattre.
Les Fatum ont fui, c'est bien là le principal. Mais ils n'ont pas été anéantis, voila mon souhait premier.

On dit loin des yeux, loin du coeur. Moi, je réponds que c'est faux. Je pensais à vous chaque jour, et à la Lorraine. J'ai tout fait ce qui était en mon pouvoir pour la préserver. On a été pris de court avec cette histoire de Fatum. Mais je pense qu'on a bien géré la situation tout de même. Même si les finances ne sont plus bonnes, on a prouvé aux yeux de tous qu'une coopération existait. Oui, une armée allemande est intervenue, de même que comtoise et savoyarde, le tout sur le sol lorrain. Que demander de mieux?
Je crois qu'on construit une chose en ce moment, cela s'appelle la solidarité.

Il y a une semaine, j'ai quitté l'armée. Oui, j'en avais marre. Je n'avais pas de quoi assez manger chaque jour. Je devais m'acheter un maïs quotidiennement. Mais pour cela il faut de l'argent. Mais en voyage, dur d'avoir accès à ses économies. Je devais travailler. Mais l'argent part vite. Je me suis retrouvé très affaibli, voila la raison de ma sortie de l'armée.
Puis, la réunion continuait au ban comtois.
Je voulais rentrer en Lorraine.
Et voila le ban re-levé. Plus le choix de rester. Mais loin du théâtre principal.
La menace, non plus Fatum, mais française est là. A Dijon, à un jour de Dole.
L'Anti-Roi menace l'Empire et veut rattacher la FC à la France. On ne le laissera pas faire. Et le ban fut re-levé pour cela.
La crise est d'autant plus grande qu'elle concerne tout l'Empire. Et depuis la maladie de notre Empereur, c'est Jade qui a pris les commande en tant que Régente. Je sais l'Empire entre de bonnes mains.
Le ban comtois gronde de n'avoir pas de nouvelles. Il faut dire que le Franc-Comte Confucius brille par son absence, le Capitaine Guiscard a démissionné ce jour. Les nobles comtois grondent, grondent d'être pris pour des vaches à lait. Ils veulent se battre et le Franc-Comte les oublie.
On a nommé un nouveau Palatin (responsable des nobles), en la personne de Dina. Une grande amie. On a travaillé un an ensemble déjà. J'ai confiance en elle.

Et voila que ma soeur, la Régente, a fait appel à moi pour l'aider dans la crise.
Oui, vous lisez bien. Je suis maintenant au Conseil de Guerre Impérial pour la crise avec la France.
Mon rôle est aussi de coordonner les actions sur notre territoire. Un relai d'information. J'entends bien mon rôle. Il me plaît au plus haut point. Je côtoie des personnes qui m'étaient simplement connues de nom. De grandes personnes, investies elles-aussi. Puis des têtes connues, Floriane (ma secrétaire royale), White à nouveau qui coordonne les armée.
Je me suis proposé d'aider les nobles comtois. De relayer les informations de la salle impériale au ban, qu'ils ne se sentent pas oubliés. Jamais je ne les laisserai de côté. Je connais leur valeur. Ils savent faire de grande chose, mais il leur faut des indications précises, je leur les donnerai à présent.
Et ils semblent s'en réjouir. On oublie les querelles internes pour se souder, et c'est ce qui me fait plaisir.
Voila ce que je fais de mes journées, entre Aix, Besançon et Dole.


Mon aimée, je voulais vous rassurer que je ne vous oublie pas. Jamais je ne le pourrai.
Maintenant, dites-moi comment cela se passe pour vous à la mairie de Toul? Je la sais en de bonnes mains avec vous.
Dites-moi quelle ambiance il y a à Toul. Mon village me manque. Vous me manquez tout particulièrement.
J'ai besoin de lire de chaudes lignes vous concernant, concernant Toul. Pour me donner la force de continuer.
Je ne laisserai pas tomber Toul à nouveau, ni Toul ni la Lorraine, ni le Royaume. J'oeuvre chaque jour pour cela, même s cela ne se voit pas forcément concrètement sur le terrain. J'étudie de nombreux dossiers, je prends des décisions parfois difficiles.

Il me tarde de recevoir une lettre de votre part.

Vous me manquez terriblement.

Je vous aime Constance, n'en doutez point.

Votre dévoué, Grégor


Mon aimé,

Je m'excuse si mon courrier s'est fait attendre...

Je vais commencer par une bonne nouvelle qui devrait m'accorder votre pardon : j'ai écrit à ma soeur pour son anniversaire. Pour le moment je n'ai pas eu de réponse. Sachez que vous êtes pardonné pour vos courriers qui sont peu nombreux, je sais ce que c'est que de prendre le temps de se poser pour écrire, on se dit toujours qu'on le fera un peu plus tard et puis le temps passe...

Gregor sachez que la saint Valentin m'a fait me poser de nombreuses questions. L'année dernière j'avais reçu deux roses et cette année aucune mais je ne vous en veux pas et puis je ne vous ai rien envoyé. J'aimerai que la prochaine fois nous passions cette petite fête à trois au moins... J'espère que vous comprenez ma demande. Je vous aime Gregor : votre soeur était en deuil au début de notre histoire et à présent elle est en seconde noce et elle est à nouveau maman... le temps passe vous savez.

J'espère que vos responsabilités vous plaisent mais qu'elles vous laissent un peu de temps pour vous.
Comme vous le savez le Duc m'a choisi pour reprendre la mairie, ensuite j'avais peur que les brigands ne reprennent la mairie donc j'ai attendu pour me présenter et le jour où j'ai voulu le faire il était trop tard... J'ai donc repris la mairie par révolte pour un mois et là je me suis présentée et Xangar voulait le poste. Il trouve que je ne dois pas obéir au Duché, que je n'aurai pas dû lever les impôts à ma première révolte. Finalement je crois qu'il l'a mauvaise suite à mon très bon score. J'espère que ce prochain mois va bien se dérouler.

On dit loin des yeux, loin du coeur. Moi, je réponds que c'est faux. Je pensais à vous chaque jour, et à la Lorraine. J'ai tout fait ce qui était en mon pouvoir pour la préserver. On a été pris de court avec cette histoire de Fatum. Mais je pense qu'on a bien géré la situation tout de même. Même si les finances ne sont plus bonnes, on a prouvé aux yeux de tous qu'une coopération existait. Oui, une armée allemande est intervenue, de même que comtoise et savoyarde, le tout sur le sol lorrain. Que demander de mieux?
Je crois qu'on construit une chose en ce moment, cela s'appelle la solidarité.

Pourrez vous saluez votre soeur la Régente pour moi? Comment doit-on s'adresser à elle à présent? Ce n'est plus "Sa Grasce" mais?

Sachez également qu'il parait que je ne suis plus Vicomtesse. J'ai reçu un courrier très étrange que je vous montrerai à votre retour.

Oh j'ai failli oublier mon fils est à Toul.

Vous aussi vous me manquez terriblement. Je suis vraiment énervée par le courrier que j'ai reçu ce matin au sujet de mes terres et je ne peux rester assise plus longtemps. Il faut que j'aille en forêt pour me calmer.

Mon coeur vous appartient,

Votre Douce Constance


Dernière édition par Constance le Dim 10 Mar - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Dim 10 Mar - 10:30

Citation :
Expéditeur : Sylvinia
Date d'envoi : 10/03/1461 - 02:36:08
Titre : Bien le bonjour!
Bonjour dame,

je viens à vous envoyer cette missive pour une sombre affaire héraldique, vous concernant vous, l'Artois, ainsi que ma famille.

Au vu du fait que vous venez d'être destitué du fief de la Fère, fief historique de ma famille, je souhaitais connaitre votre avis et vos intentions quant à cette affaire.

Bien à vous,
Sylvinia de la Fère


Le bonjour vous va Sylvinia de la Fère,

J'avoue que je ne comprends pas trop votre courrier car d'après mes recherches vous êtes une simple roturière...
Je ne vois pas de quelle "sombre affaire" vous pouvez parler car le Vicomté de la Fère est mien depuis Octobre 1456. Bien avant cela le fief a appartenu à Kustolovic (Vicomte), Andrea (Vicomtesse) de la Fère. Vous êtes de leur famille? Ils ont été destitués pour refus d'allégeance donc je ne comprends pas bien le souci.

Vous stipulez que j'ai été destituée... je suis étonnée de cela. On dirait qu'il s'agit d'une chose commune et connue de tous pourtant je n'ai jamais reçu d'annonce officielle ou officieuse à ce sujet.

Je ne sais pas trop ce que vous attendez de moi.

Bien à vous,

Constance de Clèves, Vicomtesse de La Fère, Dame de Maintenay, Montigny et Vavincourt.

[de toute façon je suis dans l'incapacité de me connecter au chateau d'arras depuis environ un an et attendant toujours la réponse à l'allégeance de Zaza dirigée par Maltea...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mer 24 Avr - 7:36

Chers Hérauts de France,

Nous vous écrivons ce jour car nous aimerions modifier légèrement les armes de notre famille : de Clèves.

La description est "Blasonnement : Coupé ondé d'or à deux clefs de sable, celle de sénestre renversée et d'azur à la colombe d'argent tenant en bec un rameau du même. "
Actuellement nous portons :
datant de l'époque de Rhân.
Nous avons fait dessiné une autre colombe que nous portons à présent sur notre sceau et nous aimerions faire accorder le blason familiale.

Voici l'image en question : http://i45.servimg.com/u/f45/17/65/68/19/macolo10.png [je n'arrive pas à mettre en plus petit donc je donne le lien et puis c'est plus simple à travailler avec un grand format je crois.] Par contre nous aimerions si possible ne pas changer l'ondulation et conserver l'allure des clés.

Une fois cette demande satisfaite nous ferons refaire tout notre blason et éventuellement le blason de notre soeur dont je suis pour le moment sans nouvelle.

Très respectueusement,

Constance de Clèves, Vicomtesse de La Fère, Dame de Maintenay, Montigny et Vavincourt.


Citation :
A Constance de Clèves, Victomtesse de La Fère, Dame de Maintenay, Montigny et Vavincourt,
De Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul, Poursuivante es Astrée,

Salutations biscuitale,

Ma dame, je prends plis ce jour afin de vous éclairer sur votre demande.

Par avance veuillez excuser notre bon héraut Sylvestre de ne point avoir prit plume pour vous répondre plus tôt. Comme vous vous en doutez ce dernier est débordé au delà de ses yeux.
Aussi je me permets de prêter main à ce dernier ce jour durant.

Actuellement nous ne pouvons hélas accéder à votre requête. En effet l'on ne peut changer blason familial une fois ce dernier réalisé et enregistré par l'office.
Par la même sachez tout autant que colombe héraldique se doit d'être de profil en ayant ailes repliés et non déployé voir en vol comme le montre votre esquisse.

Bien à vous.

Fact en la chapelle le 10 mars 1461.

N. de la F. M.C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Sam 8 Juin - 7:57

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 31/05/1461 - 14:21:20
Titre : Pli d'affection
Ma très chère et tendre,

Je suis impardonnable. J'en conviens parfaitement.
Je vous avais dit que je vous donnerai des nouvelles plus souvent, que je reviendrai à Toul très prochainement.
Et voyez, je n'ai pu tenir mes deux paroles. Cela fait un bon - trop long - moment que je ne vous ai point écrit, et me voici à Vesoul depuis plus de deux semaines.
La raison de mon voyage, accompagné de ma soeur Harmonie, demeure pour le travail. J'y suis pour le Ministère.
Mon rendez-vous s'est déroulé comme prévu, et désormais je compte bien rentrer sur Toul. Rien ne m'arrêtera cette fois-ci, je vous le jure. J'attends simplement des nouvelles de ma soeur Harmonie, c'est elle qui me dira lorsqu'on rentrera. Elle a rencontré un homme et semble bien l'apprécier, je ne veux pas jouer au grand frère autoritaire, elle a été bien bonne d'accepter de m'accompagner à Vesoul, depuis Epinal.

Dites-moi ce que vous faites.
J'espère que vous ne m'avez point oublié pour votre part. Chaque jour je pense à vous, et chaque fois que je voyais Harmonie, je lui parlait de vous, de notre projet de mariage, voire plus. Elle m'encourageait fortement dans cette direction, bénissant mes paroles.
Je sais que je ne suis pas autant présent que vous le voudriez, je sais que je dois souvent partir sur les routes pour diverses raisons, mais je vous promets à présent d'être plus présent pour vous.
Je peux vous promettre maintes choses - que je ne pourrai tenir à très long terme - mais cette promesse, je m'y engage, je la tiendrai, à court mais aussi à très très long terme.
Je veux être à vos côtés, vous revoir, vous embrasser, et me marier avec vous.
Je crois que les longues discussions que j'ai pu avoir avec Jade m'ont été bénéfiques. J'avais peur auparavant, mais là je suis décidé.
Nous pourrons partir à Sarlat dès que cela vous siéra.

Je vous aime Constance.

Je vous embrasse tendrement.

Votre dévoué, Grégor

HRP : beaucoup trop prise pour répondre mais très belle lettre!!
Constance est ravie et il faudra prévoir un voyage en été^^ mi juillet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Ven 21 Juin - 7:42

Gregor, mon aimé,


Je n'ai que très peu de temps... aussi je répondrai à votre longue et belle missive ultérieurement. 


Je viens de passer très rapidement à la Chambre des nobles et je viens de lire deux annonces. Vous êtes renvoyé de deux postes : Ministre de la Sécurité et Juriste héraldique. Que se passe-t-il mon aimé? Vous avez des ennuis? 


Je vous aime et si vous avez besoins de soutien alors je vous invite à venir à Nancy car j'y ai pris des engagements. A partir de mercredi j'aurai beaucoup plus de temps libre et nous pourrons nous voir si vous le souhaitez. 


Tendrement,


Constance

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 21/06/1461 - 10:35:09
Titre : Re: Que se passe-t-il?
Mon aimée,

Oui, vous avez bien lu. Je ne savais pas que les annonces royales étaient relayées à la Chambre des Nobles, mais ce qui est dit est bien vrai.
J'ai été remercié pour mes deux fonctions. C'est fort regrettable mais je m'y attendais. J'ai mené un combat en sachant que j'allais me faire remercié pour cet affront.
Vous pourrez tout lire à la Hérauderie, les annonces de Chlodwig et de l'Empereur. J'ai tenu tête à des Von Frayner, Charlemagne et Chlodwig. Ils se sont plaints à l'Empereur à qui j'ai également tenu tête.
Je sais que je suis dans mon bon droit, et il a préféré me virer plutôt que de reconnaître ses torts. Mais l'affaire n'est pas finie, je vais poursuivre mon combat, quitte à m'opposer à nouveau à l'Empereur.
Puis Hadrien, le Roi, soit-disant mon cousin, a préféré son titre à la défense de la juste cause, la mienne. Aussi, il a suivi l'Empereur et m'a viré également, arguant de faux arguments pour me salir au passage.
Tous vont tomber, j'en donne ma parole.

Mais vous expliquer les raisons de mon combat par lettre serait trop compliqué, je vous invite à lire mes courriers adressés à Chlodwig et Charlemagne, et à l'Empereur, vous comprendrez tout.

Au passage, je me présente à la mairie de Toul. J'avais envie de tenter l'aventure. J'espère que cela ne vous dérange pas.
Mais dites m'en plus sur vos nouveaux engagements.

Il me tarde de vous voir.

Je vous aime et vous embrasse tendrement,

Votre dévoué, Grégor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Lun 1 Juil - 7:41

A Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul, Poursuivante es Astrée,
De Constance de Clèves, Victomtesse de La Fère, Dame de Maintenay, Montigny et Vavincourt,

Salutations,

J'espère que vous êtes toujours dans la noble famille des hérauts,
Je m'excuse pour le temps que j'ai mis à vous répondre mais j'ai eu des ennuis de santé. Les beaux jours me font aller mieux et me donne la force de récupérer tout mon retard de courrier.

Je vous remercie pour votre réponse et vos éclaircissements. Sylvestre est débordé et je comprends bien cela...

A présent je sais également que je ne peux pas faire changer mon blason de famille, c'est un peu regrettable mais c'est une chose que je comprends. Je me contenterai donc de mon sceau pour les fantaisies.

Je vais venir en personne pour faire changer mon blason complet suite à l'obtention de nouvelles terres.

Bonne journée à vous,

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 2 Juil - 7:06

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 01/07/1461 - 21:23:01
Titre : Petite question
Mon aimé,

Oui, Tophe avait dit qu'il se désistait, je lui ai interdit de le faire.
Je suis bien heureux qu'il ait été élu, lui ou moi, c'était le même programme.

Bref, j'apprends donc votre voyage, vous avez raison.
Par contre, souhaiteriez-vous occuper la dernière place de la liste ducale ALM? Je suis 3e, et on recherche une personne pour clore la liste.
A moins que vous ne souhaitiez l'intégrer plus haut pour être élue, mais là je ne peux pas vous le certifier.
Je ne vous cache pas que c'est Ersinn qui la dirige, il brigue le poste de Duc à nouveau.
Et je le soutiens.

Prévenez-moi au plus vite, peut-être pourriez-vous valider votre place avant votre départ.

Je vous embrasse tendrement,

Grégor, votre dévoué

Grégor,

Je vous informe que je suis présentement à Argonne donc  déjà partie. Je ne souhaite pas être sur une liste ducale et encore moins sur celle d'Ersinn. J'avoue que je ne vous comprends plus. Vous êtes sûr que vous vous sentez bien?

Il y a un mois vous m'avez écrit que vous seriez plus présent pour moi, que vous vouliez même me présenter votre sœur Harmonie, que vous vouliez être à mes côtés, que nous pourrions voyager, que vous vouliez m'épouser. J'étais absolument ravie de ce courrier.

Ensuite vous avez été démis de vos fonctions et nous n'avons pas encore eu le temps d'en parler de vive voix. Vous m'avez expliqué que Charlemagne était mêlé à cela alors je suppose que c'est au sujet des sceaux couleur sable et azur. Vous deviez m'expliquer cela à nos retrouvailles.

J'ai été surprise d'apprendre que vous briguiez le poste de maire de Toul alors que vous m'aviez proposé un voyage. Après votre défaite, j'étais triste pour vous mais je me disais que nous pourrions alors partir de Lorraine. Mon amie Sixtine m'a appris qu'il y avait des cours de Médecine en Champagne et qu'il fallait s'y rendre vite alors je suis partie. Je vous ai écrit en espérant que vous proposeriez de partir avec moi. Encore une fois je me trompais... Vous me proposez une place sur une liste ducale où vous êtes troisième de liste. Vous soutenez un homme alors que vous m'avez toujours dit que vous aviez des dossiers sur lui. Vous savez que je trouve qu'il s'agit d'un arriviste et que je n'ai pas confiance en lui. Là je ne vous comprends plus...

Je vous souhaite bonne chance dans votre entreprise.

Constance

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 02/07/1461 - 19:52:44
Titre : Re: Re: Petite question
Mon aimée,

Quelle surprise de voir pareil courrier.
Je vois que vous m'en voulez énormément. J'en suis triste voyez-vous.
Mais que puis-je vous dire ? Je vois que je dois vous demander la permission pour faire telle ou telle chose, alors que vous, vous vous êtes présentée à de nombreuses reprises aux ducales en me mettant devant le fait accompli.
Vous partez en Champagne en espérant que je vienne, mais vous avez du voir que j'ai des engagements au Conseil municipal de Toul. Je fournis de la farine à la mairie, depuis quelques semaines maintenant. Mais je dois encore en faire ce jour, après en avoir fait hier. Donc, je ne pouvais partir. Et vous, vous êtes partie sans ma réponse.
Voyez, si vous me reprochez ces mêmes faits, je puis en faire autant je pense.

Je me suis présenté au Conseil oui, mais j'ai échoué. Ce n'est pas grave.
Voila un bon moment maintenant que je suis revenu à Toul, et nous ne nous sommes vus qu'une seule fois. Je ne vous le reproche pas, j'étais aussi absent que vous. Ma soeur est partie puis est revenue, donc je n'aurai pu vous la présenter avant il y a deux jours.
Mais je veux toujours me marier avec vous. Sachez-le. Je vous aime comme au premier jour.
Notre voyage est programmé depuis un an, et certes j'ai été absent plus de 5 mois, mais cela nous en laissait 7 pour le faire, or il n'en fut rien. Et vous me le reprochez ce jour, par ce que je ne vous ai point annoncé mon envie de m'investir en Lorraine, ce fut d'abord Toul, puis désormais les ducales.
J'en suis navré, mais servir la Lorraine est l'une de mes priorités, et cela passe par le Conseil Ducal. Donc oui, je vais être bloqué, sauf contre-temps. Je puis me désister si vous me le demandez, et nous partirons sitôt que vous serez revenue. Je puis, mais cela risque de me griller pour les fois prochaines. A 18 jours de l'échéance.
Je puis le faire, pour vous.
Mais il me semble que vous me reprochez ce que je fais, d'abord le Ministère puis maintenant mon implication en Lorraine. Jamais je ne vous ai reproché vos engagements, que ce soit à l'université ou au Conseil Ducal.
Mais j'ai compris à présent, je vous en parlerai avant. Je vous demanderai la permission.

Oui je veux toujours me marier, oui je vous veux retrouver, oui je veux vous présenter Harmonie. Mais je vous l'ai dit et n'ai pas eu de courrier de votre part. Quelques mots à chaque fois. Qu'en penser ? Dites-le moi ...
Vous me reprochez beaucoup de choses je trouve, je sais que je ne suis point blanc comme neige, loin de là, mais de là à tout me mettre sur le dos, je trouve qu'il y a une grande marche.
Enfin, je vous pardonne. Vous me semblez exténuée.
J'attends donc votre réponse, pour savoir si je peux me présenter ou non aux ducales.
Si cela met en péril notre couple, sachez que de suite de me désisterai des ducales.
Vous êtes ma priorité première, vous l'avez toujours été, et le serez toujours.

Mais le voyage ... avez-vous réécrit à votre soeur ? Sera-t-elle contente de nous recevoir ? Voyez, j'en ai parlé à Harmonie, elle ne veut pas que je parte en voyage. Pourquoi ? Car je lui ai dit que si elle venait en Lorraine, je serai à ses côtés. Or, je lui dis que je pars. Elle est triste.
Donc m'engager en Lorraine permet d'être à ses côtés.
Voyez, vous les femmes, vous nous demandez beaucoup, à nous les hommes. Vous nous mettez toujours en porte-à-faux, ce n'est pas évident. Sachez-le.

Qu'importe au final.

Répondez-moi vite que j'avise rapidement à mon tour.

Je vous embrasse,

Grégor


Dernière édition par Constance le Mar 2 Juil - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 2 Juil - 21:19

Jade, ma chère Suzeraine,

Je vous écris pour vous demandez des conseils... concernant Gregor.

J'espère que vous vous portez bien.

Il y a un mois il m'a écrit que nous pourrions voyager et j'ai pensé que ce serait pour cet été. Je croyais qu'il avait compris que la situation me pesait et que je voulais que notre histoire évolue enfin.
J'ai probablement fait une bêtise en ne lui écrivant pas que je voulais qu'on parte au plus tôt. J'en ai certainement fait une autre en ne lui spécifiant pas que je n'avais plus de rôle au Conseil Ducal, que j'avais abandonné toutes mes tâches universitaires et que je renonçais à mon souhait d'être à nouveau maire de Toul pour que nous puissions partir.

Il est enfin revenu à Toul mais j'ai dû me rendre à Nancy pour construire les hôtels de Palogar et de Floche. Je n'ai pas osé lui demander de me suivre... puis là j'ai appris qu'il y avait un cours de médecine ce jour en Champagne. Un cours que je tente de trouver par moi-même depuis des mois alors je suis partie dès que les travaux ont été terminé. J'ai écrit une brève missive à Gregor pour l'informer de mon passage à Toul et surtout de mon départ pour la Champagne. Bêtement je pensais qu'il comprendrait que j'espérai qu'il me propose de m'accompagner mais sa réponse n'est pas venue...

Enfin si, il m'a répondu ce jour qu'il était sur une liste ducale, sur celle d'Ersinn et qu'il soutenait sa candidature. Je suis restée bouche bée devant cette missive.

J'ai répondu assez rapidement et je n'ai pas mâché mes mots. A présent Gregor tient des propos confus : sa priorité est la Lorraine, mais je suis sa priorité première en même temps. Il me propose un voyage mais à présent il m'explique qu'il ne peut pas partir car il a promis à sa soeur de rester à Toul.
Il dit qu'il ne m'a jamais reproché mes choix, qu'il ne savait pas qu'il devait demander ma permission.

Bref j'ai l'impression que nous approchons du point de non retour et qu'il y a bien des choses qui ne lui plaisent pas et qu'il n'a jamais exprimées.

Vous qui connaissez votre frère mieux que moi peut-être pourriez vous m'aider avant que je ne le froisse plus. Je vois qu'il a eu beaucoup à subir ces derniers temps : est-ce que la politique en Lorraine n'est pas son second souffle?

J'ai besoin de quitter la Lorraine un temps et je pensais qu'il l'avait compris, cela me fait mal qu'il ne m'ait pas comprise et qu'il me voit comme un monstre tyrannique.

J'espère que vous aurez un peu de temps pour une vassale perdue.

Constance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Jeu 4 Juil - 7:23

Mon tendre Grégor,

Je ne sais pas comment justifier mon précédent courrier, il me semblait que dire ce que j’avais sur le cœur était une bonne chose, c’est ce que j’ai toujours fait mais apparemment vous aviez plein de choses à dire vous aussi.

Je vous en veux oui c’est vrai. Je vous en veux de ne pas avoir compris, de ne pas avoir remarqué que je n’ai plus aucune responsabilité en Lorraine. Je me suis désengagée de tout, j’ai même fait une croix sur le rôle de maire alors que ça m’avait plu. J’ai fait en sorte de pouvoir partir. Vous me reprocher à présent de ne plus écrire à ma sœur mais à quoi sert-il d’écrire à une personne qui ne répond plus ? Qui ne donne plus signe de vie ? J’ai mené mon enquête vous savez, personne ne la voit. Je souhaitais partir avec vous n’importe où, nous pouvions trouver une autre destination : mon amie Della, votre sœur, l’Artois pour voir comment se portent mes terres… ou toute autre suggestion de votre part.

Je n’ai jamais dit que j’avais une permission à vous donner, je ne suis pas votre mère !! Vous dites que moi je fais mes choix sans vous et cela me fait mal. Je vous ai toujours informé de mes désirs et nous étions sur la même liste. Peut-être que lorsque vous étiez pris en Franche Comté j’ai moins écrit mais cela aurait changé quoi ? Vous aviez vos engagements et moi les miens. Par contre j’aimerai bien savoir quand je vous ai reproché votre travail au Ministère. La seule que j’ai reprochée c’est que personne ne vous récompense.

Vous voulez me reprocher mon départ soudain en Champagne et bien faites-le mais attention au retour de bâton. Vous avez fait exactement la même chose en revenant en Lorraine. Il me semblait que je vous avais expliqué l’urgence de la chose. Un cours était donné mardi et moi j’étais engagé dans la construction de l’hôtel de Palogar jusqu’à vendredi. J’ai donc quitté Nancy samedi et ensuite je n’ai fait que voyager. Je suis arrivée juste à temps en Champagne pour suivre le cours qu’il me manquait et dont je suis à la recherche depuis des mois !!

Je vous remercie de m’avoir fait remarquer que je ne savais plus du tout ce qui se passait à Toul et donc j’ai rendu mes clés à Tophe. Vous n’aviez pas remarqué mon absence ? Comment vouliez-vous que je devienne vos responsabilités ? J’ai quitté Toul car j’ai proposé de faire la charpente de l’hôtel de Palogar, puis il y a eu celle de Floche et enfin ils m’ont proposé de faire de la maçonnerie. J’aurai dû refuser ? Vous aidez Toul et moi j’aide mes amis, il me semble que c’est tout aussi important.

Vous ne savez pas quoi déduire de mes maigres courriers alors je vais vous expliquer… Je n’ai que peu de temps pour écrire mais j’en ai beaucoup pour penser. Il m’est pénible de ne pas correspondre alors parfois je prends un petit parchemin et je vous écris les choses les plus importantes. Il faut en déduire que je pense à vous et que je veux vous tenir informé de ma vie. Je suis désolée si pour vous les missives doivent faire une page minimum. Pour moi le plus important c’est d’écrire : dès que j’ai vu vos renvois je vous ai écrit, dès que j’ai su que je partais je vous ai écrit. Je ne le ferai plus c’est promis… J’attendrai à l’avenir d’avoir des heures de libre pour cela.

Vous voulez vous marier dites-vous mais quand ?

Oh rassurez-vous je ne vous demande pas de sacrifiez la Lorraine pour ma petite personne. Je ne vais même pas chercher à comprendre pourquoi contre toute attente toute votre famille soutient un homme que vous avez toujours dit détester.

J’ai passé des moments difficiles avec les personnes qui en rentrant de voyage m’ont dit que je n’étais plus Vicomtesse. Vous savez cela fait un choc, j’avais honte. Je me sentais déshonorée, vous êtes plus d’un en Lorraine à me donner le surnom de « Vicomtesse ». J’ai cru perdre mon identité. Oui je suis exténuée et aussi je suis lasse de la Lorraine mais vous semblez vous y plaire alors…
J’ai une dernière remarque : si vous ne voulez pas me blesser davantage ne me noyez pas dans la masse des femmes. Si vous voulez m’épouser c’est que je suis différente des autres non ?

Sincèrement,
Constance

Citation :
Expéditeur : Gregor.
Date d'envoi : 04/07/1461 - 18:48:40
Titre : Re: Re: Re: Re: Petite question
Constance,

Vos mots me blessent, mais je l'ai sans doute mérité.
J'en conviens parfaitement. Je n'aime pas faire de mal aux personnes, encore moins à vous.
J'ai été maladroit.
Je comprends votre désarroi, je le comprends pour l'avoir vécu également.
Alors, juste avant de vous écrire ce courrier, je viens de me retirer de la liste d'ALM. C'est chose faite, je suis désormais à vous.
Rassurez-vous, je n'ai pas fait cela parce que vous me le reprochiez, je l'ai fait de mon plein gré, car je me suis rendu compte de toutes mes erreurs en lisant votre courrier.
Je ne pensais pas être aussi bête.
Alors, je suis libre de tout engagement.

Nous partons. Ce soir, demain, quand vous le voulez et où vous voulez. La France, l'Empire ... où vous souhaitez.
Je comprends que vous n'aimez plus la Lorraine, alors déménageons. Partons.
Il me faudra juste redonner tout l'argent que j'ai stocker pour Toul, 900 écus, et ensuite tout sera bon.
Qu'importe la vente de mes champs. Si c'est pour ne plus vous perdre, alors je me fiche du reste.
Partons, mais promettez-moi d'être heureuse. Je vous en supplie. Je ne veux pas vous rendre triste. Je ne me le pardonnerai jamais.

M'aimez-vous encore? Je m'interroge sur ce fait.
J'ose espérer que oui, mais tant d'erreurs de ma part ont peut-être écorné cet amour.

Constance, répondez-moi rapidement que je ne m'inquiète pas. Quelques mots suffiront amplement.

Je vous aime.

Grégor
JE VOUS AIME!!!!!!!!!!!

Ne vendez rien, pas de précipitation!!
Je ne veux pas dicter votre vie.
J'espère que vous n'aurez aucun regret pour vos actions.
Je suis à Argonne, je prends la route dimanche soir avec Sixtine et son groupe. Je serai deux jours plus tard à Toul et nous aurons le temps de parler calmement.

Je crois que nos torts sont partagés et que ce qu'il nous manque c'est la communication de vive voix.

Je vous reviens vite et je vais rencontrer votre seconde soeur!!

Je vous aime encore et toujours,

Constance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mer 24 Juil - 19:51

Citation :
Expéditeur : Yarwelh
Date d'envoi : 14/07/1461 - 18:46:37
Titre : Re: Re: Annoblissement
Bonjour.

Ta présence sera une joie pour moi et celle de Grégor ne sera point une gesne. Je suis d'ailleurs ravie que tu entretiens toujours de bonnes relations avec lui.

La cérémonie ne devrait pas tarder (hrp je crois que jd jade veut la débuter ce jours, mais je suis actuellement en écosse et ais prévenu que je ne posterais pas avant mon retour avant mercredi yar n'etant jamais aller a salzbourg non plus).

Amicalement,

Yar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Sam 27 Juil - 8:41

Prise par l'ennui, Constance avait décidé de rapporter à Montigny des lettres liées à ses anciennes fonctions à Nancy.
Elle avait décidé de se mettre à prendre des nouvelles des gens au lieu de perdre totalement le contact comme toujours.


Citation :
Bien Chère Constance,

Les aléas de la vie font que je vais quitter la Lorraine, aussi je tenais à t'en informer car mon départ est imminent, et ce changement va bouleverser ton planning de la semaine du 25 au 31 mars.

Période durant laquelle j'avais désiré continuer d'apprendre les cours de langues.

Je suis doublement embêtée, car je suis étonnée de constater que je suis quasiment la seule demandeuse dans ces enseignements, aussi j'espère que tu pourras les remplacer sans "trop" de difficultés.

Je tiens à te remercier pour tout, je n'oublierais pas ta contribution pour gérer au mieux la bonne organisation de l'université de Nancy, et je garderai vraiment un bon souvenir des professeurs, des salles de cours et de l'ambiance qui y règne.

Je te souhaite bonne continuation dans tes fonctions et dans tout autre domaine, et te demande de bien vouloir transmettre à Floche, lorsqu'elle sera de retour, mes sincères amitiés.

Je te réitère toutes mes sincères excuses pour ce bouleversement de dernière minute.

Bien cordialement

Caélia qui est fière d'avoir acquis bon nombre d'études au Castel Nancy et qui n'hésitera point à en parler autour d'elle.^^

De Constance de Clèves
A vous Caelia,

J'espère que vous vous portez comme un charme et que votre voyage s'est bien passé.
Je sais que vous êtes partie de Lorraine à la fin du mois de mars et que je n'ai pas pris de vos nouvelles depuis...

Je ne sais pas où vous avez élu domicile et je me demande comment les pigeons font pour trouver des personnes alors que même les expéditeurs de missive ne savent pas où elles se trouvent.

J'espère que tu as poursuivi tes études et que tu es devenu un Haut Fonctionnaire de qualité. Pour ma part j'ai abandonné toutes mes fonctions et je songe à partir en voyage mais je ne sais pas où.

Bien cordialement,

Constance de Clèves


Citation :
Expéditeur : Caelia
Date d'envoi : 26/07/1461 - 15:16:59
Titre : Re: missive de Lorraine
Bien Chère Constance,

Quelle joie de voir arriver votre pigeon, en fait il s'envolait plus loin que ma destination actuelle, mais je l'ai reconnu et je l'ai sifflé, alors il à repris son envol en arrière et m'a déposé votre vélin.
Pour sur que vous le nourrissez bien, il a sacrément bien profité depuis le mois de mars dernier^^.

Figurez vous que j'ai retrouvé mes racines, tzigane de sang, je fais route aujourd'hui avec mes 2 sœurs et nous formons avec quelques autres personnes une grande famille si je puis dire ainsi.

Je ne vous cache pas que nous sommes aujourd'hui un clan de robins, à ne pas confondre avec les vilains brigands !

Nous voyageons beaucoup, et nous aidons les plus démunis en prenant aux riches de façon à rétablir les notions de partage, nous accourrons aussi lorsque nous sommes appelés par des villes ou des comtés pour défendre les intérêts du peuple, une vie trépidante comme vous pourrez aisément le deviner.

S'il vous venait à l'idée de vouloir parcourir les routes pour partir à l'aventure, ce serait alors avec grand plaisir que je vous retrouverai et vous présenterez au reste du groupe.

Quant à mes études, lorsque l'on se pose un peu, j'en profite pour les poursuivre, et cela me permet de m'évader autrement.

Dans l'attente de vous lire, je vous salue bien amicalement.

Merci encore de m'avoir donné de vos nouvelles.

Avec mon meilleur souvenir Dame Constance

Caélia de la Rose Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 30 Juil - 15:09

D’une hirondelle à un hibou,

Je crois que depuis mon départ d’Artois en 1456 je ne t’ai pas donné de nouvelles. Pour être honnête il me semble que je n’ai donné de nouvelles à personne, je voulais passer à autre chose mais ce n’est pas une excuse.

Je te considère toujours comme mon frère même si je suis impardonnable sur ma fainéantise de l’écriture. J’espère que je suis toujours ta petite sœur, celle que tu as prise sous ton aile il y a des années.

J’aurai pu prendre la plume pour t’annoncer mon mariage avec Bobbynight et notre installation en Bourgogne mais cela n’a jamais eu lieu. Nous sommes parti comme en tant qu’amis et puis l’isolement nous a fait nous rapproché et nous avons projeté de nous établir en Bourgogne et d’unir nos vies mais… je n’ai toujours pas compris pourquoi il est parti en retraite sans aucune explication. Je l’ai cru mort pendant et j’ai fait mon deuil alors qu’en réalité il est bel et bien vivant, il s’est même marié. Suite à sa disparition je ne me sentais pas bien et j’ai voulu faire changer les choses dans leur Université. Cela s’est très très mal passé alors je suis partie en Franche Comté et me suis finalement installée en Lorraine.

Evidemment j’aurai pu t’écrire pour t’annoncer que je prenais un nouveau départ mais je ne l’ai pas fait, j’avais peur de ne plus compter pour toi. C’est idiot car à présent je t’écris, peut-être avec les années la sagesse me gagne.
En Lorraine il n’est pas simple de se faire une place dans la société car ici tout ou presque appartient à des grandes familles qui ne veulent pas laisser la place aux autres. Parfois je me sens encore une étrangère même si j’ai eu des postes importants et que j’ai été anoblie.
Voila plus d’un an que je suis fiancé au frère d’une ancienne Duchesse de Lorraine, que j’ai servi et qui est mon ami. Depuis des mois nous projetons de voyager mais il a eu des obligations et moi aussi. A présent j’ai quitté toutes mes fonctions et lui est aussi sans responsabilité donc nous allons enfin pouvoir quitter la Lorraine et l’Empire. Nous avons tous les deux besoin de prendre un grand bol d’air. Je voulais rencontrer la famille de mon Aimé mais il est en froid avec ses parents donc ce n’est pas une bonne idée. Je pense donc venir en Artois, j’espère que je ne serai pas prise de nostalgie en plus de la lassitude qui s’est emparée de moi depuis le printemps.

Te trouves-tu en Artois ? Souhaites-tu me revoir ?
J’aimerai avoir de tes nouvelles, as-tu une femme ? des enfants ?

Je t’embrasse tendrement,

Une petite hirondelle souhaitant retrouver ses racines
Constance


Réponse HRP:
 


Dernière édition par Constance le Mar 6 Aoû - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 30 Juil - 15:24

Une femme en quête de quiétude,

Mon père,
Poussix que je considère toujours comme un ami,

Tu dois bien te demander qui t’écris de la sorte… et bien c’est Constance, enfin tu dois plutôt te rappeler de mon autre identité 100drine.
J’espère que tu te portes bien et que Tastevin est toujours aussi belle et paisible.

Je suis impardonnable pour mon absence de correspondance mais vois-tu j’aime de moins en moins écrire. Je ne sais pas si cela te rassurera mais il me semble que je n’ai écrit à personne en Artois depuis mon départ. J’ai bien tenté une fois de renouer en prenant le poste d’Ambassadrice mais la Chancellerie lorraine est peu dynamique et un différend m’a fait quitter cette institution.

Depuis des mois je me lasse de tout. J’ai quitté une à une toutes les responsabilités que j’avais prise dans mon nouveau Duché. La seule chose qui m’intéresse à présent est la médecine même si là aussi mon désir d’apprendre s’effrite. Je souhaite partir en voyage, voir d’autres paysages et trouver de la tranquillité loin des querelles politiques entre autre. Il y a quelques jours l’image de Tastevin m’est apparue comme une évidence.

M’accepterais-tu à nouveau au sein de l’abbaye ? Je voudrais travailler la terre et aider à produire la divine bière. Il faudra juste me rappeler les modalités pour entrer et m’expliquer une nouvelle fois les procédés de fabrication.

Amicalement,

Constance


Citation :
Expéditeur : Poussix du Tastevin
Date d'envoi : 31/07/1461 - 11:08:08
Titre : Re: Une femme en quête de quiétude,

Bonjour Constance,
et bien, je n'aurai jamais imaginé avoir une telle missive dans notre colombier ce matin, et quelle surprise !
J'espère que tu te porte bien, et malgré le long moment sans que l'on ait échangé de nouvelle, je me souviens bien de toi. Tastevin est toujours aussi paisible, et on y fait désormais de la bonne bière que l'on peut enfin servir aux taverniers pour la revente aux clients. C'est une étape importante que nous avons franchi il y a quelques temps déjà. Désormais, nous alternons le travail à la brasserie et les petits voyages de promotion de notre bière. C'est très amusant et enrichissant. Je serai heureux de t'accueillir dans notre communauté. Ce n'est pas très compliqué pour l'intégrer, il suffit de faire une demande d'intégration et que je la valide ensuite. Il est vrai que l'accès à tes champs et échoppe te sera refusé tant que tu seras au sein de l'abbaye, ton identité changera et même le guet de l'Artois nous considère comme des étrangers, mais nous avons de bons rapports tout de même.
Nous t'expliquerons comment fonctionne l'atelier en temps voulu.
A bientôt j'espère.

Le Padré Poussix du Tastevin.


Dernière édition par Constance le Mer 31 Juil - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Mar 30 Juil - 18:05

Petit mot de Satine qui est en voyage dans le Sud, à Mimizan glissé sous la porte de Constance.
Citation :
Ma chère Constance!

J'espère que mon mot te trouve en forme et que tu va bien en cette saison si chaude!

Moi, je me trouve à Mimizan, au bord de l'océan où les vagues sont énormes et impressionnantes..Le roulis berce mes nuits et mes jours, je ne me lasse pas de ce spectacle si magnifique, dont j'avais rêvé si souvent, sans pour autant imaginer la puissance réelle et la force de cette immense étendue d'eau.

La route pour venir ici fut agréable, faite de rencontres intéressantes, mais il y a aussi eu des passages sans personne dans les villages pendant quelques jours. Je ne regrette pas mon voyage, surtout que je le fais en compagnie de l'homme que j'aime, Dom, qui vit à mes côtés depuis bientôt 7 merveilleux mois. En trois mots, je suis heureuse!

Cependant, il arrive parfois que mes pensées se tournent auprès de mes amis lorrains, lorsque je regarde le ciel étoilé que nous partageons tous au-dessus de nos têtes..et là, mon esprit s'envole auprès de vous, de toi, Constance et je me demande bien ce qui se passe dans ta vie.

Que deviens-tu? Encore engagée à la mairie de Toul? Poste que tu occupais lors de mon départ..
Et ton amoureux, Gregory..est-il revenu de Franche-Comté? vous êtes vous enfin retrouvés?

J'ai encore une petite nouvelle, mais encore toute petite, à t'annoncer, mon amie, je suis enceinte de 4 mois ! Tu vois..c'est en effet encore tout petit dans mon ventre qui s'arrondit doucement comme une lune...Mais, je sais bien que par la suite, ce tout petit bout de vie va combler la nôtre, avec une joie immense.

J'espère être de retour à Epinal pour l'accouchement, mais, avec la vie de vagabonds que l'on mène avec bonheur, tirant notre roulotte au petit bonheur la chance, seul un devin plus que doué pourrait lire notre avenir!

Constance, prends bien soin de toi, profite de chaque jour qui se lève et de chaque soir qui tombe avec plaisir, oubliant quand tes yeux se ferment que parfois la journée a été dure, mais en te disant qu'elle vaut surtout la peine d'être vécue.. Sur ce, je t'embrasse fort sur les deux joues, salue bien Max si tu le vois ainsi que ma belle Arphasar.

Satine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Constance
Vassal
Vassal
avatar

Nombre de messages : 273
Localisation : Toul et Nancy
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: Les lettres    Sam 3 Aoû - 10:56

Chère Caélia,

Je suis heureuse que mon pigeon vous ait trouvée aussi vite et que vous ayez répondu de même.

Vous devez être heureuse d'avoir trouvé une famille, je me rappelle ma surprise et mon bonheur quand j'ai découvert que j'avais une sœur!!

Oh je vois que vous avez une vie d'aventure cela doit être très plaisant. Je vous envie un peu je l'avoue mais une Vicomtesse n'est pas sensée aller se battre sur les routes, enfin pas de cette manière... En Lorraine une nouvelle fois le ban va être levé et une nouvelle fois je vais devoir me déplace, alors que je suis presque certaine qu'il ne se passera rien, au lieu de mettre à exécution mon projet de voyage.

Cette fois c'est décidé je vais aller avec mon fiancé, même si officiellement nous ne pouvons plus nous marier car l'Empereur l'a démis de ses titres, en Artois. Je vais retourner dans le Comté de mon enfance et aller me reposer dans l'abbaye de Tastevin. Cela est proche de vous?

Je me doute bien qu'avec votre nouvelle vie, les études doivent être moins assidues mais c'est bien de ne pas totalement abandonner. Pour ma part j'aimerai bien percé complètement la recette du soin contre la dernière maladie qui s'est abattue sur la Lorraine avant de partir mais avec le ban je ne peux plus travailler dans mon cabinet donc c'est aussi en pause.

Je vous souhaite de bien belles aventures mais surtout prenez soin de vous et de votre famille.

Bien amicalement,

Constance de Clèves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-didine.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les lettres    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les lettres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dread Mac Farlane, Apprentie Pirate : jeu de lettres !
» Un Flyer dans la Boite aux lettres
» nombre de lettres
» ACTION chaine de lettres ztamp
» Combat carré qui apparait a la place des lettres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Vittel :: Domaine du Duché de Blâmont :: Seigneurie De Montigny (Constance) :: Bureau de Constance-
Sauter vers: