Château de Vittel

Domaines des Von Frayner de Sparte
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Promenade Sylvestre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Promenade Sylvestre   Ven 18 Nov - 19:59

Il faisait beau aujourd'hui. Un petit vent froid se faufilait un peu partout mais le soleil était présent.

Serval, qui avait pourtant une douleur atroce à sa jambe malade, décida au petit matin d'aller faire une ballade en forêt pour profiter de l'air pur, et exercer sa jambe.

Les rayons du soleil se faufilaient entre les branches des arbres qui perdaient leurs dernières feuilles: c'était la fin de l'automne.
Il se dit que bientôt la neige recouvrirait tout de son manteau immaculé, et le froid serait plus intense.
A chaque pas, les feuilles et les brindilles craquaient sous ses bottes, dans un joli son.
Que tout cela était apaisant. Le calme des lieux, la beauté de la saison, les sons de la nature, des oiseaux.

Mais son instinct de guerrier ne tarda pas à revenir quand il entendit des bruits de pas, tout près de là où il était. Il s'arrêta et scruta tout le paysage visible avec une grande précision. De son oeil aguerri et de son ouïe fine, il ne tarda pas à apercevoir une silhouette encapuchonnée de noir agenouillée au pied d'un arbre. La personne était de dos et ne pouvait le voir mais il fit extrêmement attention à n'émettre aucun bruit.

Il s'approcha donc de la silhouette à pas de loups, tout en dégainant son épée en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Dim 20 Nov - 22:33

Alarwen voulait profiter du beau temps qui régnait ce jour pour aller ramasser des plantes dans la forêt.

Comme le vent était frais, elle s'habilla de sa cape noire, et de ses bottes, puis elle se mit en chemin.

L'air était pur et vivifiant. Les chants des oiseaux encore présents étaient agréables.
Elle entendait des pas au loin, un autre promeneur sans doute.

Elle s'agenouilla au pieds d'un chêne où il poussait de la valériane. Les pas semblaient être proches, et ils s'arrêtèrent brusquement. Peut être l'avait-on vue. dans ce cas elle se prépara à devoir jouer la surprise, car elle n'aimait pas qu'on devine qu'elle avait des dons de clairvoyance, héritage des siens.

Mais soudain, cette respiration douce, ce parfum de bois, de cuir et de chevaux, ce pas aguerri, elle reconnu la personne qui s'approchait, en faisant attention de masquer son arrivée.
Quand elle entendit le bruit de l'épée qu'on sort de son fourreau, elle compris qu'il ne l'avait reconnue.

Elle se leva alors doucement pour se présenter à lui mais elle n'eut pas le temps de se retourner qu'il la fit pivoter d'un geste rapide, la plaquant contre un arbre, épée en main pointée vers son cou. Mais Alarwen ne sortait jamais sans son arme. Et la sienne était aussi pointée vers le flanc droit de son assaillant.
Quand elle se retrouva face à lui elle lui dit juste

Bonjour Capitaine Serval. Voilà un accueil bien étrange! Je croyais que vous seriez content de me voir.

Sa voix tremblait, non qu'elle avait peur, mais son amour pour le capitaine était toujours aussi ardent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Dim 27 Nov - 19:19

La silhouette se releva doucement mais Serval voulait faire face à l'inconnu et le fit virevolter sur lui même tout en le bloquant de son bras gauche, le pointant de son arme tenue au bras droit. Mais sous la capuche de bure noire, nul inconnu ne se cachait.
C'était elle, la Dame de son coeur, Alarwen, la dame apothicaire du domaine. Elle se tenait devant lui, tremblotante, il n'aurait su dire si c'était de froid, de peur, de colère ou d'émoi.
L'épée d'Alarwen aussi était sortie de son fourreau et lui effleurait les côtes. Elle ne lui voulait aucun mal il le savait, mais elle avait été surprise.
Quand elle parla il la laissa libre et il rangea son épée.

Dame Alarwen, veuillez excuser mon zèle. Il n'y a jamais personne en forêt et le garde en faction ne m'avait pas prévenu que vous vous y trouviez.

Il s'inclina bien bas

Veuillez m'excuser encore je vais prendre congés, je ne voulais pas vous déranger et encore moins vous menacer.

Il se releva et Alarwen le regardait de ses grands yeux. Elle lui sourit et il lui sourit aussi. Il ne pouvait plus bouger e sa présence, comme si elle l'aspirait. Elle annihilait toutes ses souffrances, tous ses problèmes.
Quand elle était là plus rien d'autre ne comptait plus qu'elle. Sa seule présence était un cadeau. Elle était belle, fraîche, on aurait dit une jeune jouvencelle. Mais dans ses yeux on pouvait y voir la sagesse d'un grand age. Et le capitaine se dit à ce moment qu'il faudrait qu'elle lui explique cette magie un jour.

Elle continuait de le regarder et ne pouvait se détacher de son regard, il pensa donc entamer une conversation.

Il fait beau aujourd'hui n'est ce pas? Est ce un temps favorable pour la pousse de vos plantes?

La conversation était vide, et dénuée de sens il s'en rendait compte mais rien de plus intelligent n'arrivait à sortir à ce moment là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Dim 11 Déc - 10:09

Serval libéra Alarwen et s'excusa a plusieurs reprises.
Elle le regardait s'incliner, bredouiller des excuses, chercher ses mots. Il s'arrêtait de temps a autres pour la regarder et lui sourire.
L'apothicaire frissonnait sous sa cape, son coeur battait si fort qu'elle pensait qu'on l'entendait dans toute la forêt.
Quand Serval commença une conversation un peu dérisoire, elle comprit qu'il ne savait quoi lui dire, mais elle ne voulait pas qu'il parte alors elle répondit.

Oui, il fait assez beau pour la saison, et mes plantes sont ravies, je ne les ai jamais vues aussi belles en cette saison. Je vais d'ailleurs les récolter bientôt, avant les premières gelées, ou je craint qu'elles ne meurent et que je soit obligée d'acheter mes ingrédients. Si je veux pouvoir faire face aux maladies de l'hiver, il sera plus sage de les cueillir dans les jours qui viennent.

Alarwen n'en revenait pas de lui parler du temps et de ses plantes alors qu'elle avait tant à lui dire.
Qu'avait il fait toutes ces années où elle avait dû partir? Comment avait-il réagit à la mort de Mun et Flavien? Avait-il toujours mal à sa jambe? Se souvenait-il de la lettre qu'elle lui avait laissé dans ses derniers moments de conscience quand elle tomba malade? Lui avait-elle manqué?
Tant de questions qu'elle n'osait lui poser. Elle restait là à le regarder. Elle s'avança d'un pas minuscule, l'air de rien, juste pour être un peu plus près de lui.

Bien je pense que je vais rentrer à présent, je vous laisse faire votre ronde Capitaine.

Elle resta encore une minute, lui sourit et se retourna pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Mar 20 Déc - 0:35

Serval, captivé par l'apothicaire, la regardait et buvait ses paroles mais ne répondait rien.
Quand il entendit que la dame prenait congés, il s'inclina d'abord, puis il la regarda s'éloigner. Sa silhouette fine et élancée s'éloignait de plus en plus, le vent faisait flotter ses cheveux noirs.
Pendant qu'il la regardait, son esprit s'embrouillait: il ne voulait pas la voir partir. Elle n'était qu'a un jet de pierre et pourtant elle paraissait si loin, qu'elle lui manqua tout à coup. Il se dit alors qu'il irai lui déclarer sa flamme un jour, puis il se rappela de cette maladie qui avait failli la faire passer à trépas. Et soudain il s'élança à la poursuite de l'apothicaire.

Alarwen, Alarwen attendez! Attendez moi!

Arrivant près d'elle il lui prit la main mais à présent qu'il était face à elle il ne savait que dire. Son émoi était tel qu'il restait muet. Il tenait toujours cette main, cette petite main fine et blanche.
Serval enleva ses gantelets, pour sentir sa peau sous ses doigts: ses mains étaient douces mais froides. Il était vrai que le vent était un peu frais.
Le capitaine qui tenait la main de son aimée, y posa un baiser puis relevant la tête s'adressa à elle.

Damoiselle, j'ai attendu votre retour avec tant d'impatience.

De sa tenue de capitaine de la garde, il sortit un parchemin qu'il tendit à Alarwen.

Cette lettre, je l'ai gardée dans l'espoir que vous me reviendriez en vie, je l'ai lue et relue jusqu'à la savoir par coeur. Mais même en sachant la réciter, je l'ai relue tous les jours juste pour avoir le plaisir de toucher ce parchemin que vous aviez effleuré de votre main.
Quand Mun et Flavien sont passé à trépas, j'aurais voulu mourir, mais je vous attendais. Et si on m'avait apporté la nouvelle que vous étiez décédée, je vous aurais rejoint.


Maintenant qu'il avait commencé à parler, Serval ne voulait plus se taire. Il voulait se déclarer.

Alarwen, je vous aime. Votre seule présence est pour moi une joie. Dès que vous êtes près de moi, je ne souffre plus de rien, à part de ne pouvoir dire au monde vous êtes mienne.
Vous souvenez vous du baiser que vous m'avez donné à l'abris des regards, dans un coin sombre du pont levis? Il fut le plus beau souvenir que j'ai de ma vie jusqu'ici.

Il regardait toujours Alarwen qui lui souriait.
Le capitaine ne savait plus que faire ni que dire. Il regardait son aimée, attendant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Mar 20 Déc - 18:36

Alarwen regardait Serval et ne pouvait dire un mot. Elle restait là à regarder le capitaine, comme figée.
Elle avait rêvé d'une situation telle que celle ci et elle s'était préparée à dire tant de choses mais à présent elle ne trouvait plus rien à dire.
Elle sentit le rouge monter à ses joues et arriva a desserrer les dents.

Je ... je ... Serval je ne... je ... je ne sais pas quoi... dire. Mais... je dois vous avouer, bien que vous le saviez en partie grâce a cette lettre, que je vous aime aussi. Depuis le premier jour de notre rencontre, je n'ai arrêté de penser à vous.

Ayant dit cela, Alarwen se sentit soulagée. Ses mains dans celles du capitaine, elle s'approcha un peu de lui. Elle déposa un baiser sur les mains de Serval, puis relevant la tête, elle en déposa un sur ses lèvres aussi. Elle aurait pu rester ainsi des jours, des mois, des années, une éternité, ses lèvres pressées contre celle de Serval, qui la tenait à présent dans ses bras. Elle était bien ainsi, elle se sentait en sécurité et aimée. C'est exactement ce qu'il lui fallait car depuis qu'elle avait appris la mort de son frère de coeur, et depuis qu'elle avait fuit Thylmarande et son cousin Alazarh, elle se sentait un peu seule. Certes, elle devait s'occuper de Jade et de ses petits anges, mais il lui manquait la présence d'un ami de longue date, a qui elle pourrait se confier sans craintes.
En pensant à Jade, elle eut une pensée soudain: si Serval et elle décidaient d'officialiser cet amour, elle devrait parler de ses origines à tous, car elle n'était pas baptisée.
Elle se retira des lèvres de Serval.

Je vous aime Serval, de tout mon coeur je suis Vôtre. Seulement vous ne savez pas tout de moi, je ne suis pas celle que vous pensez. Mais je ne sais si l'endroit est approprié pour parler de cela.

Elle regardait Serval avec un mélange d'inquiétude et d'amour, mais elle était bien décidée à lui dire la vérité: s'il l'aimait autant qu'il disait, il comprendrait.

Allons à l'officine Capitaine, il commence à faire froid, et nous serons plus à l'aise assis devant la cheminée, et à l'abris d'une oreille indiscrète.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   Mar 20 Déc - 23:55

Ayant entendu qu'Alarwen l'aimait aussi, Serval se sentait léger, il ne sentait plus le froid, ni la douleur dans sa jambe, ni la souffrance de la disparition de Mun, plus rien n'embrouillait son esprit.
Et quand l'apothicaire déposa un baiser sur ses mains puis sur ses lèvres, il la prit dans ses bras pour qu'elle ne parte plus jamais. Il la serra délicatement, pour la sentir contre lui, pour qu'elle sente son coeur qui battait la chamade, comme il sentait le sien.

Puis elle se retira doucement pour lui parler.

Je vous aime Serval, de tout mon coeur je suis Vôtre. Seulement vous ne savez pas tout de moi, je ne suis pas celle que vous pensez. Mais je ne sais si l'endroit est approprié pour parler de cela.

Il la regarda avec inquiétude, elle aussi était visiblement troublée par un détail, mais lequel?

Allons à l'officine Capitaine, il commence à faire froid, et nous serons plus à l'aise assis devant la cheminée, et à l'abris d'une oreille indiscrète.

Allons-y, si vous le voulez. Je vous suis mon aimée, je vous suivrais où vous voudrez. Mais j'espère que ce n'est pas trop grave. Vous avez l'air désemparée.

Il la regarda encore un moment, puis il posa un baiser sur son front. Puis il la suivit jusqu'à l'officine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade Sylvestre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade Sylvestre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2500] armée sylvestre vs HL
» Promenade
» Promenade caniculaire au Mont Labeur [terminé]
» Promenade de Malice ?
» Bibliothèque sylvestre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Vittel :: Domaine du Duché de Vittel :: Château de Vittel :: Extérieur du Château :: Parc :: Forêt-
Sauter vers: