Château de Vittel

Domaines des Von Frayner de Sparte
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vide d'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Vide d'espoir   Jeu 30 Juin - 12:04

La nouvelle était tombée comme un couperet sur la tête du vieux capitaine quand celle-ci arriva à Vittel.
La mort de Mun, ….. voilà bien une chose,…… impossible pour le vieux militaire qu’il était devenu.
Tournant en rond depuis plusieurs jours, arpentant les couloirs du château à la recherche de son maistres et ancien élève, Serval se décida enfin à sortir de sa chambre.
Sortir,… mais pour que faire, ….

Regardant l’immense cour d’honneur et les différentes dépendances puis vers le Corps de Garde, sa tête se mis à tourner un instant.
La faim lui tiraillait bien l’estomac, mais s’était autre chose qui pesait sur son âme. Regardant vers le ciel comme pour appeler ou crier sa rancœur envers celui qui avait donné le jour à un homme qu’il avait suivi durant toute sa vie, mais rien ne vint à part un grincement de dent, s’est résigné après avoir regardé les murs gris du château que en boitant il se mit en route vers le corps de garde.

Arrivé devant l’entrée ou les garde se rassemblaient, remarquant que celle si était fermée, appuya fortement de sons épaule sur le bois espérant ainsi l’entrouvrir mais rien n’y fit.
La herse était légèrement levée, ne permettant pas le passage d’une personne, le vieux capitaine décida quand même de rester de faction.
Un tonneau vide lui servirait de siège en attendant, ….
Le regard lointain espérant peut être voir au loin un étalon noir arriver soulevant de la poussière tout en se dirigeant vers le pont au galop apportant la nouvelle que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve et qu’il allait se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Lun 3 Oct - 20:23

En cette nuit sans lune et sans étoiles, un étalon noir et son cavalier, emmitouflé dans sa cape noire, laissant sa capuche cacher son visage, chevauchent à grand galop.
Ce cavalier était en fait une cavalière, pour qui cette route était bien connue.
Echappant à la vigilance de son cousin, qui veillait sur elle depuis toujours, mais encore plus depuis sa maladie, et sa guérison, Alarwen avait détaché Asfaloth, son fidèle et puissant pur-sang noir, pour se lancer à la rencontre de son cher frère, Mun et de tous ses amis.
Qu'étaient-ils devenus depuis tout ce temps où elle était restée inconsciente? Avaient-ils changés? Seraient-ils contents de la voir enfin guérie et pleine de vie?
Asfaloth, a qui les grandes plaines avaient manqué, s'en donnait à coeur joie de pouvoir enfin galoper en toute liberté avec sa maîtresse bien-aimée.
C'était le beau milieux de la nuit quand Alarwen vit au loin se dessiner les contours du domaine de Vittel, et son coeur se mis a battre de plus en plus fort. Elle s'arreta un moment sur le haut d'une colline, pour admirer l'ombre de ce domaine qu'elle avait toujours considéré comme sa maison.
L'émotion la gagnait. Elle caressa doucement le col d'Asfaloth et lui murmura "Allons y tout doucement mon beau".
L'étalon repartit au pas, se dirigeant vers Vittel.
Deux heures plus tard, ils se trouvaient devant la grille. Alarwen ne savait si elle devait s'élancer ou attendre le lendemain, pour épargner le sommeil des gardes.
Une pensée lui vint à l'esprit "Mon cher Serval, seras-tu là?"
Elle s'approcha alors de la grille, et regarda si elle voyait quelquechose bouger dans l'obscurité. Dans la salle des gardes, une faible lueur de bougie faisait danser des ombres sur le mur. Elle se dit que s'il y avait une bougie allumée, il devait y avoir au moins une personne.
Elle haussa donc légèrement la voix et appela:

"Ola quelqu'un? Est ce que quelqu'un pourrait m'ouvrir? J'ai fait un long voyage et je voudrais voir le Maitre de ces lieux!"

Puis elle se recula et remis sa capuche sur son visage, comme pour se cacher, car le vent n'était pas très chaud la nuit et que normalement, elle etait encore convalescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Mar 4 Oct - 7:34

Les heures étaient passées et le soleil commençait à décliner sur l’horizon se cachant derrière la forêt de Vittel dernier soupir du vieux capitaine qui durant tout ce temps n’avait pas bougé le regard vide espérant voir un nuage de poussière se lever, un signe un vol de faisan qui annoncerait le retour, … .
Refermant la grille pour la nuit, après avoir accroché la grosse clé à sa ceinture le capitaine de la garde se dirigea vers le corps de garde.

L’air y était humide et une légère odeur de champignons pourris remplissait l’atmosphère. L’endroit n’était vraiment plus fréquenté. Après avoir bouté le feu à un fagot de bois qui se trouvait dans l’âtre et allumé une bougie dont la flamme dansait dans la pièce comme si un esprit jouait contre les murs.
Le vieux capitaine ferma un instant les yeux laissant défiler en lui tous les souvenirs qui avaient rempli sa longue vie. le jeune seigneur ces chevauchées la bataille livrée contre ce démon d’Amragedon sa blessure tout en posant sa main sur sa cuisse et grimaçant légèrement, la naissance du fils et le jour ou à la lumière de la lune il effleura cette main, son visage endurcit par les malheurs de la famille, s’attendrit un instant lorsque …. .

Le vent se jouait de lui et apportait certainement les voix du village de Vittel.
Ouvrant les yeux après s’être frotté le visage comme pour reprendre pied dans la réalité

"Ola quelqu'un? Est ce que quelqu'un pourrait m'ouvrir? J'ai fait un long voyage et je voudrais voir le Maitre de ces lieux!"

Qui pouvait bien venir à cette heure le château ne voyait plus grand monde.
Sortant après avoir réajusté son épée tout en gardant la main sur le pommeau en restant légèrement dans l’ombre pour bien observer la personne encapuchonnée qui se trouvait derrière la grille tenant les rennes d’un cheval noir. La voix fut forte comme si en une fois tout le militaire qu’il était ne l’avait jamais quitté.

OHlaaaaaaa maraud que viens tu faire en cette heure ci tardive en les terres du Castel de Vittel. Il doit être occupé le Maistres.

Le capitaine scrutait la personne qui était devant lui essayant de voir son visage et surtout si aucunes armes ne déformaient la longue cape.
Toussant un peu en resserrant sa main sur son épée.

Découvrez votre visage si vous ne voulez pas passer votre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Mar 4 Oct - 22:49

Après quelques minutes dans le noir de la nuit et le froid, Alarwen, emmitouflée dans sa cape, de son ouïe aguerrie par des années de combats, entendis un bruit de pas se rapprocher vers la grille.
Une voix puissante et tonitruante se fit entendre:

OHlaaaaaaa maraud que viens tu faire en cette heure ci tardive en les terres du Castel de Vittel. Il doit être occupé le Maistres.
Découvrez votre visage si vous ne voulez pas passer votre chemin.


Alarwen ferma les yeux. Cette voix! Elle la connaissait bien cette voix! Elle lui avait tellement manqué, depuis tant de temps. Et la personne a qui appartenait cette voix, cette personne était juste là derrière.
Elle resta comme cela, les yeux fermés, savourant la moindre note de cette voix qu'elle aimait tant. Quand elle rouvrit les yeux deux secondes plus tard, il lui avait semblait qu'elle était restée plantée là au moins toute une heure.
Elle ôta son capuchon et s'approcha de la grille. S'accrochant à celle ci elle chercha du regard le capitaine qu'elle avait reconnu.

Serval? Capitaine Serval? C'est vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain

avatar

Nombre de messages : 148
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Serviteur et cocher
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Mer 26 Oct - 2:50

Le serviteur faisait souvent des visites aux gardes le soir venu, il leur apportait souvent de quoi se réchauffer ou se restaurer afin de tenir pour la nuit. Il s'agissait là de sa dernière charge de la soirée, il aimait bien discuter avec eux. Mais ce soir là il perçut des voix, le Capitaine s'adressait à quelqu'un d'une voix forte et Romain se dit qu'un malheureux s'était sûrement égaré mais qu'il valait mieux faire preuve de prudence après ce qui était arrivé au Duc. Il resta près, en cas de nécessité. Mais une voix de femme sembla reconnaître le Capitaine, il s'avança alors vers la grille près de Serval et parla

Oui, le Capitaine Serval est là, je suis Romain. Qui êtes-vous dame ? Que venez-vous quérir en ces lieux ?

L'homme n'était au service de Vittel que depuis quelques mois, il ne connaissait pas tous les gens qui pouvaient se présenter à la grille mais il faisait montre de prudence, voir très excessif en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alarwen

avatar

Nombre de messages : 99
Emploi/loisirs : apothicaire et guérisseuse
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Mer 26 Oct - 18:29

Le coeur battant la chamade de la jeune femme se calma soudain. La voix qui lui avait parlé précedemment et qu'elle avait prise pour celle de Serval avait changé, ou bien était ce son imagination qui lui avait joué des tours.
Perturbée par cette pensée elle entendit:

je suis Romain. Qui êtes-vous dame ? Que venez-vous quérir en ces lieux ?

Alarwen attendit un moment et parla à son tour:

Excusez moi de mon arrivée tardive. Je me nomme Alarwen. Alarwen Aribeth de Thylmarande. Je suis la soeur de coeur de Mun Von Frayner, le maistre de ces lieux, et je souhaiterais m'entretenir avec lui assez rapidement. Je suis restée allitée, malade pendant de longues années, et je pense qu'il doit se demander chaque jours si je suis toujours de ce monde. Si vous ne voulez me faire entrer, allez le quérir par pitié, lui me reconnaitra. Et je sais qu'il sera heureux de me voir enfin rétablie. Sinon, je connais aussi le Capitaine de la garde, Serval des Bois. Vous pourrez lui demander confirmation de mon identité s'il est là!

Alarwen tremblait de froid. La petite pluie fine qui s'abattait sur le domaine pénétra bien vite ses vêtements, et elle était a présent trempée. Le vent n'arrangeait rien. Alarwen, en tremblant, pria pour qu'on se hate de la faire entrer ou d'aller chercher Mun, son cher frère, qu'elle souhaitait revoir plus que tout.
Elle s'imaginait déjà la tête qu'il ferai quand il la verrait à la grille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain

avatar

Nombre de messages : 148
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Serviteur et cocher
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Mer 26 Oct - 22:49

Le serviteur s'enquérit auprès du Capitaine Serval qui lui confirma connaître la femme et qui lui ouvrit les grilles toutefois Romain réalisa qu'il aurait à annoncer de mauvaises nouvelles, était-ce à lui à le faire ? Il s'avança à la rencontre de la dame et l'invita à entrer

Il est en effet tard dame, mais venez vous réchauffez et vous restaurer, je vais voir qui est encore debout et vous faire préparer une chambre

Il avait parlé en l'accompagnant aux cuisines, se demandant s'il devait la préparer, lui dire quelque chose et il ajouta

Vous savez beaucoup de choses ont changé depuis les dernières années, voir les derniers mois...

Il hésitait, ce qu'il avait à dire n'était pas facile mais s'il allait chercher la Duchesse, la dame ne devait pas avoir un trop gros choc

Vous savez dame, Flavien von Frayner a pris épouse et a eu un enfant...

ouf ! Romain se trouva bien adroit, il avait parlé au passé, ce qui était exact, sans mentionné les décès ! Il s'inclina en la laissant passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serval des Bois

avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Vittel
Emploi/loisirs : Capitaine de la Garde
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Vide d'espoir   Jeu 17 Nov - 0:16

Quand le Capitaine vit l'apothicaire s'accrocher à la grille, le cherchant du regard, son coeur se mit à battre tellement fort qu'il crut défaillir.

Il avait tant pensé à elle, tout ce temps où elle était partie. Sans nouvelle d'elle, ni de l'évolution de sa maladie, il n'avait su s'il aurait mieux valu espérer son retour ou faire son deuil.
Il avait tellement rêvé d'elle, de sa peau claire, de ses cheveux noirs comme nuit sans lune, de ses mains fines et douces, et de ses lèvres délicates et sucrées qu'elle lui avait offertes un cour instant, dans un coin sombre près du Pont Levis, ici même où il se tenait à présent.
Il l'avait tant espéré ce retour.
Il ne l'avait pas oublié cette lettre, ce testament prématuré, qu'elle avait laissé dans un dernier éclair de conscience avant de tomber dans les ténèbres d'un sommeil profond causé par sa maladie. Il n'avait pas oublié ces mots où elle lui ouvrait son coeur, lui offrant son amour, et il aurait voulu en faire de même si elle avait été consciente.

En une fraction de seconde il voulu se jeter sur la grille pour la laisser entrer et la prendre dans ses bras, Elle, Alarwen, qu'il avait tant attendu, et qui malgré les années et la maladie, était encore plus belle que dans son souvenir. Mais cette pensée le retint: les années, et les malheurs qu'avait enduré tout le domaine avaient bel et bien marqué le Capitaine qui lui même se trouvait vieillit. Alors qu'elle, elle était plus fraîche que la rosée du petit matin. Les années qui s'abattaient sur lui, semblaient glisser doucement sur elle. Elle n'avait pas changé, elle semblait toujours aussi jeune, si pleine de vie.

C'est ainsi qu'il fit signe à Romain de lui ouvrir, restant dans l'ombre pour qu'elle ne le vit pas, n'ouvrant pas la bouche pour qu'elle ne l'entende pas.
Alors qu'elle entrait, elle passa près du Capitaine qui, tapi dans l'ombre était devenu invisible, et il pu respirer son parfum. Ce doux parfum qu'elle avait. Elle sentait un mélange de fleurs, d'épices, de bois, elle sentait les fragrances enivrantes qui s'échappaient de sa besace, mais il y avait autre chose. Elle avait un parfum indescriptible, nul n'aurait su dire d'où il venait. Mais ce qui était sûr, c'est qu'elle était la seule à le porter.

Quand Alarwen et Romain furent à distance, Serval s'en retourna au poste de garde. Il s'assit sur sa chaise, difficilement à cause de sa blessure, et prit le livre qui se trouvait sur la table. Au milieu de deux pages, il en sortit une petite fleur blanche, celle que l'apothicaire lui avait donnée un jour. elle aurait dû guérir sa jambe mais il aurait fallu qu'il la pile et qu'il l'étale sur sa blessure. Il n'en fit rien et avait gardé ce présent, entre deux pages d'un livre, comme une relique sacrée.
Un souvenir d'Amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vide d'espoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vide d'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] Vide-grenier de la maison Vertsoleil
» La chanson de l'espoir ou la victoire du gueux
» problème flux rss "paramètres non vide"
» Vos achats vide grenier
» [Vente][W40K] Vide grenier de Luis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Vittel :: Domaine du Duché de Vittel :: Château de Vittel :: Extérieur du Château :: Pont-levis-
Sauter vers: