Château de Vittel

Domaines des Von Frayner de Sparte
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt

Aller en bas 
AuteurMessage
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 26
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Sam 7 Mai - 16:27

Une nouvelle session débutait et la professeur la souhaitait moins mouvementée que la précédente car elle avait dû remplacer à pied levé le professeur disparu sans avoir beaucoup de notes pour l'aider.

Cette session allait s'avérer différente, aussi la jeune femme arriva de bon matin, vêtu d'une robe vert sombre, ses boucles rousses sagement retenues en chignon, tentant vainement de camoufler son très jeune âge. Elle attendit ses élèves, debout devant le bureau du maistre puis s'adressa à eux


Bonjour et bienvenue à tous ! Je me nomme Jade de Sparte von Frayner et je serai votre professeur de sciences économiques pour cette session. J'ai quelques expériences au niveau municipal et comtal qui me fera plaisir de vous partager au cours de ses prochaines semaines. Avant de débuter en vous présentant le plan de la session, j'aimerais que vous vous présentiez aussi en me disant les informations suivantes

Se plaçant au tableau noir, elle écrivit quelques mots

Citation :
Votre nom :
Votre lieu de résidence :
Votre expérience en économie :
Vos attentes pour ce cours :

Je vous en prie, débutez, n'hésitez pas, je serai ravie de faire votre connaissance.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

La classe se remplissait rapidement, il faut dire que le nombre d'étudiants était important, chacun se présentait tour à tour et la jeune femme les écoutait, tentant de se souvenir des noms et visage

Je vous souhaite la bienvenue en sciences économique !

Jade prit la liste et nota les arrivées

Tout d'abord, vous aurez à tenir une fiche de présence

L'important demeurant l'acquis des connaissances, sachez que j'encourage les étudiants à lever la main et poser leurs questions afin de clarifier les points nébuleux. Si la question touche un sujet qui n'a pas été encore couvert, je vous demanderai alors un peu de patience que je livre la matière et que je réponde à ce moment là.

Mais je dois avouer que j'aime bien les classes qui sont attentives et qui interragissent... tant et aussi longtemps que cela ne déborde point ! Vous êtes nombreux, ne l'oubliez point !


Elle leur sourit et dirigea son regard vers la porte pour voir si les quelques étudiants manquant se présentaient.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

La classe était presque pleine et la professeur nota la dernière arrivée sur sa liste

Nous allons commencer ! L'économie est une science qui rebute plusieurs, est-ce dû aux chiffres ? possible. Je tenterai donc de démystifier un peu ce qu'est l'économie et de vous aider que ce soit au niveau personnel ou de vos implications. Voici la matière que nous allons couvrir

Introduction
1. Les cultures et marchés
1.1 Rentabilité des cultures – potagers, maïs, blé et nouvelle cultures
1.2 Rentabilité des élevages – moutons, cochons, vaches et nouveaux élevages
1.3 La vente des denrées
1.4 Calcul de rentabilité
1.5 Comparatif, avantages et inconvénients des cultures et élevages
1.6 Devoir
1.7 Les échoppes
2. Marché
2.1 Filières
2.2 Intervenants
3. Commerce
4. Gestion d'une taverne
5. Examen

Je privilégie les applications pratiques, certes nous allons voir de la théorie et des tableaux, mais je préfère donner des explications concrètes... du moins je l'espère ! J'encourage aussi les étudiants à poser des questions, c'est important pour la compréhension. Donc, si vous en avez pour le plan de cours, veuillez le faire immédiatement avant que j'enchaîne avec l'introduction du cours.


-------------------------------------------------------------------------------------------------

Voyant qu'il n'y avait pas d'autres questions, le professeur enchaîna

Commençons logiquement... et pour cela je vous demanderais de vous rappeler vos plus anciens souvenirs, votre intégration dans votre ville natale !

Je présume que, comme tout le monde, vous avez cherché à vous nourrir, à travailler et rencontrer les gens qui vous entoure. Hé oui ! La taverne est essentielle pour faire connaissance avec les gens du village ! Si vous avez été fort aimable, on vous a fait confiance et des villageois se sont portés garants de votre réputation.

On vous a alors sûrement dirigé vers l'église qui a toujours besoin de bras et là encore, vous avez acquis une bonne réputation. Mais vous avez souhaité probablement acheter un champ... il vous fallait les écus pour ce faire ! Donc épargner tout en se nourrissant... Basé sur votre expérience actuelle, si vous deviez refaire la même expérience, quels seraient vos choix ? Si vous deviez conseiller une personne dans la même situation, que lui conseilleriez-vous ?

Je vous laisse un choix de réponses :

1. Ne mangez que lorsque vous êtes presque mort de faim (mourant) et ainsi devenir paysan en peu de temps ?

2. Ne manger que 2 jours sur trois ?

3. Manger tous les jours et devenir paysan un petit peu plus tard ?

Quel choix feriez-vous donc et pourquoi ? Justifiez BRIÈVEMENT votre réponse.

N'ayez pas peur de vous exprimer, ceci n'est qu'une introduction pour amorcer le cours.


-------------------------------------------------------------------------------------------------

La professeur nota discrètement les arrivées en retard sur sa liste pendant qu'elle écoutait les interventions des étudiants avec attention.

Ce que vous dites est fort intéressant. Vos avis sont divers et j'ai aimé les différents éléments de réponse apportés. Comme vous avez pu voir, certains apprennent déjà des réponses des autres. Les éléments de vos réponses que je souligne

- On ne perd pas de caractérisiques lorsqu'on est vagabond
- Il faut prendre en considération la situation économique de la ville
- Le jour d'arrivée peut avoir une incidence sur le choix, en effet, on peut vouloir accélérer en calculant avec la paye des mines du dimanche
- Qu'il est préférable de ne pas calculer à 90 écus tout juste
- Qu'il est primordial d'économiser
- Que parfois aller plus vite se fait à un certain prix qu'il faut jauger.

Maintenant que vous avez réussi à épargner, il vous faut choisir un champ. Nous allons donc passer au travers des différentes cultures et élevages.

_________________


Dernière édition par Jade le Mar 28 Juin - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 26
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Sam 7 Mai - 16:58

Maintenant que vous avez réussi à épargner, il vous faut choisir un champ. Nous allons donc passer au travers des différentes cultures et élevages.

Le plus simple : le légume.

Pas besoin de semer... ça pousse tout seul un potager ! Juste à récolter ! Bien que l'intelligence soit associée à la récolte, dans le cas d'un potager, cela n'aura pas d'impact sur celle-ci. Pour un premier champ, la récolte sera de 4 légumes et de 3 pour un second champ.

Le légume donne du charisme qui permet d'avoir un avantage lors d'achat ou vente sur le marché; le plus charismatique remportant la transaction lorsqu'il y a plusieurs acheteurs ou des vendeurs au même prix.

Évidemment pour les habitant d'une ville fruitière, le légume se révèle moins intéressant et pourra être préférable dans un port de pêche ou dans une zone forestière.

Pourquoi devenir maraîcher ? Le légume peut servir de nourriture ou se vendre. La récolte ne coûte pas cher car on peut embaucher au tarif minimum. Pourquoi embaucher et ne pas faire le travail soi-même ? Il s'agit d'un choix mais les embauche donnent des points de réputation nécessaires au changement de niveau.

Beaucoup choisisse le potager pour manger leur production mais si vous optez pour vendre, le salaire que vous gagnerez variera en fonction du prix de vente au marché et du coût de l'embauche.

Des questions sur le potager ? Je souhaite m'assurer que c'est clair avant d'aborder la culture du maïs.


La jeune femme y allait progressivement, après tout c'était la première leçon, les chiffres viendraient bien assez tôt...

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Je vous cite la référence en prenant un morceau de parchemin de ses notes (dictaciel des RR)

Citation :
La Qualité :
"Au repos" le champ de légumes a une qualité de 50%
A la récolte vous pouvez porter la qualité à 55% maximum, si celui qui a travaillé possède au moins 20 points en intelligence.
Les caractéristiques utilisées sont limitées à 20 donc impossible d'avoir plus de 4 légumes.

Sachant qu'il faut 4 points d'intelligence pour augmenter la qualité de 1%, le calcul de la qualité est le suivant :
pour 50% : 8 x 0,5 (pour 0 points d'intelligence, soit 50%) = 4 légumes
pour 55% : 8 x 0,55 (pour 19 points d'intelligence, soit 55%) = 4 légumes

Jade tendit le parchemin à son élève, lui laissant à titre de référence pour le futur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 26
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:22

La professeur prit les notes de son prédecesseur et présenta le prochain cours en notant des chiffres au tableau noir.

Le maïs: pop corn pour tout le monde ?


Ce qu'il faut pour réussir une culture de maïs:

- un débouché : connaitre un producteur de cochons ou prévoir de consommer son maïs
- un champ (!) et la première fois un sac de maïs dans sa propriété

La production d'un champ de maïs:
elle dépend des caractéristiques de la personne qui laboure et sème, puis de celle qui récolte. Seule la force compte, le rendement est augmenté si celui qui sème a 20 points de force. Il augmente également si celui qui récolte a 20 points de force:
Les rendements sont liés à la force des travailleurs. Sachant qu'il faut 4 points de force pour augmenter la qualité de 1%, le calcul de la qualité est le suivant :
pour 50% : 38 x 0,50 (avec 0 Point de Force) = 19 sacs de maïs
pour 55% : 38 x 0,55 (avec 20 Points de Force) = 20 sacs de maïs
Pour 60% : 38 x 0,60 (avec 40 Points de Force) = 22 sacs de maïs

Combien ça rapporte un champ de maïs ?
En premier champ
en premier champ, le maïs est vraiment la culture pour laquelle il faut faire un calcul en fonction du prix de vente : si le prix de vente est bas (en dessous de 3.35 écus le sac), on a intérêt à embaucher sans caractéristiques. Si le prix est élevé, c'est le contraire.

Embauche sans caractéristiques:


Embauche avec caractéristiques:


Exemple pour la première case :
- produit : 19 sacs -1 sac pour les semailles, donc 18 sacs à 3 écus = 54 écus
- charges : 2 embauches * 14 écus = 28 écus
- bénéfice: 54 - 28 = 26 écus sur 7 jours
- donc revenu par jour = 26/7 = 3.71 écus
Ce calcul ne tient pas compte des impôts sur le champ

J'attire votre attention sur le fait que dans le premier tableau, la rentabilité s'avère plus élevée sous la barre d'un prix de vente à 3.35 et que dans le second tableau c'est au-dessus de 3.35. Bien sûr nous aurions pu faire plusieurs permutations mais je trouve celle-ci intéressante. La situation est d'ailleurs fort logique, si nous avons un marché fort, les prix sont élevés de même que les salaires. On y note une corrélation entre le marché et les salaires. Je ne vais pas développer davantage en ce sens mais plutôt juste me concentrer sur la rentabilité de la culture du maïs.

Je suis disponible pour répondre aux questions....


-------------------------------------------------------------------------------------------------

Des questions commençaient et la professeur entreprit d'y répondre un à un

Citation :
Dame, lorsque vous dites "sans caractéristiques" vous entendez tout de même "dans le respect des lois concernant l'esclavagisme" ??
Il y a tout de même des minima à respecter, non ?

Loin de moi l'idée de vous encourager à ne pas respecter les lois. Toutefois, nous avons des gens de diverses régions du Royaume de France et de l'Empire. Quand je parle de sans caractéristiques, c'est l'embauche avec aucune force demandée de la part de l'employé. Je sais qu'il existe des endroits où on exige un minimum mais à d'autres endroits la structure de prix se fait en fonction de la force de la personne qu'on cherche à embaucher. Si j'applique chaque différente loi et les conséquences, nous y consacrerons toute la session !

Mais sinon, si vous souhaitez vous amuser avec les calculs sans trop vous casser la tête, je vous conseille Office du Boutonneux. Vous verrez que les chiffres sont parfois moins rébutant apres !


Tend le parchemin à la jeune femme et à tous les étudiants qui en souhaitent une copie.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Reprenons l'exemple pour la première case mais avec davantage d'explications :
Supposons que tu passes une offre à 14 écus et que tu ne demandes aucune caractéristique pour ton champ. Tu récolteras 19 sacs de maïs après 7 jours de travail. Bien sûr, il te faut garder 1 sac pour les semailles, tu pourras donc vendre 18 sacs et on émet l'hypothèse que le prix sera de 3 écus. Tu auras donc une vente de 18 sacs x 3 écus ce qui te donnera 54 écus.

Toutefois, il ne s'agit que de ta vente, tu as embauché, tu as donc un coût que nous allons déduire. Puisque nous avons dit que tu avais embauché à 14 écus et que tu l'as fait 2 fois, tu as déboursé 28 écus. Donc une vente de 54 écus - un déboursé de 28 écus = 26 écus de profit dans tes poches ! Mais puisque nous cherchons à voir combien ça nous rapporte par jour, il faut diviser ce chiffre par le nombre de jour sur lequel s'étale le cycle, soit 7 jours. Dès lors on obtient 26 écus / 7 jours = 3.71. Ce calcul ne tient pas compte des impôts sur le champ mais pour le savoir, il faudrait mettre le montant d'impôt pour la période correspondante et le déduire.

Si on regarde le tableau, on peut voir dans chaque colonne la rentabilité qu'on obtient pour un même salaire en vendant à divers prix. On encore si on sait que les prix sont assez fixes dans la ville, on peut regarder quel salaire serait le mieux pour avoir la meilleure rentabilité.

Est-ce plus clair ainsi ? Est-ce que cela répond à ta question ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 26
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:27

Abordons maintenant le blé, en vous présentant l'information accessible à tous

Citation :
La culture du blé se déroule sur 10 jours :
Le premier jour il faut labourer (travail lié à la force).
Le 2ème jour il faut semer (travail lié à l'intelligence). Attention : n'oubliez pas de garder un sac de blé dans l'inventaire de votre propriété, qui servira pour les semailles.
Du 3ème au 9ème jour le blé pousse normalement.
Le 10ème jour il faut récolter (travail lié à la force).

La Qualité :
"Au repos" le champ de blé a une qualité de 50%
Après les labours, vous pouvez porter la qualité à 55% maximum, si celui qui a travaillé possède au moins 20 points de force.
Après les semailles, vous pouvez porter la qualité à 60% maximum, si celui qui a travaillé possède au moins 20 points d'intelligence.
Après la récolte, vous pouvez porter la qualité à 65% maximum, si celui qui a travaillé possède au moins 20 points de force.
Au total pour avoir 65% de qualité vous devez recueillir 60 points, de force (40 maximum) et d'intelligence (20 maximum).

La qualité du champ est limitée à 65%. Les arrondis se font à l'entier inférieur.
Les rendements sont liés à la force et à l'intelligence des travailleurs (Points de Force (PF) + Points d'Intelligence (PI) lors des 3 travaux sur le champ).

Sachant qu'il faut 4 points d'intelligence ou de force pour augmenter la qualité de 1%, le calcul du rendement est le suivant :
pour 50% : 16 x 0,50 (la qualité de base, soit 50%) = 8 sacs de blé
pour 55% : 16 x 0,55 (pour 20 points (PF ou PI), soit 55%) = 8 sacs de blé
pour 60% : 16 x 0,60 (pour 40 points (PF ou/et PI), soit 60%) = 9 sacs de blé
pour 65% : 16 x 0,65 (pour 60 points (PF et PI), soit 65%) = 10 sacs de blé

Jade écrivit au tableau noir une série de chiffres que son prédecesseur lui avait laissé comme notes de cours

Les tableaux maintenants ! Prenons l'exemple pour la première case : Supposons 3 offres à 14 écus et que vous ne demandez aucune caractéristique à votre salarié. Vous récolterez 8 sacs de blé après 10 jours. Bien entendu, il vous faut garder 1 sac pour les prochaines semailles, vous pourrez donc vendre 7 sacs et on émet l'hypothèse que le prix sera de 11,50 écus. Vous aurez donc une vente de 7 sacs x 11,50 écus ce qui vous donnera 80,50 écus.

Toutefois, il ne s'agit que de ta vente, il faut déduire les embauches pour déterminer le bénéfice. Puisque nous avons dit que vous aviez embauché 3 fois à 14 écus, vous avez déboursé 42 écus. Donc une vente de 80,50 écus - un déboursé de 42,00 écus = 38,50 écus de profit dans vos poches ! Mais puisque nous cherchons à voir combien ça nous rapporte par jour, il faut diviser ce chiffre par le nombre de jour sur lequel s'étale le cycle, soit 10 jours. Dès lors on obtient 38,50 écus / 10 jours = 3.85. S'il s'agissait d'un second champ, vous auriez récolté 6 sacs au lieu de 8 et votre bénéfice chute à 1.55... Ce calcul ne tient pas compte des impôts sur le champ mais comme dit précédemment, il faudrait mettre le montant d'impôt pour la période correspondante et le déduire.

Je vous laisse regarder les tableaux et je reste disponible pour vos questions.




La professeur posa la craie et attendit que ses étudiants prennent les notes et posent leurs questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc
avatar

Nombre de messages : 1653
Age : 26
Localisation : Au lit
Emploi/loisirs : À la retraite
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:30

Pour terminer... et j'aimerais ne pas y consacrer beaucoup de temps car cela ne concerne pas tout le monde, je vous transmets l'info compilée sur les nouvelles cultures

Mrgroar a écrit:
  • Champ d'oliviers

    • 14 jours

    • Pas de semence nécessaire

    • Étapes:
      - Vos olives poussent tranquilou.
      - Les olives sont mûres pour la cueillette

    • Productions:
      - Livres d'olives; à priori 4 livres par récolte; prix de vente: de 10,00 à 40,95 écus.

    • Transformations:
      - 1 Bouteille d'huile d'olive (avec Pressoir à olives; échoppe dès niveau 2) pour 4 livres d'olives

    • Villes productrices:
      - Nîmes (Comté du Languedoc)
      - Béziers (Comté du Languedoc)
      - Montpellier (Comté du Languedoc)
      - Marseille (Comté de Provence)
      - Aix (Comté de Provence)
      - Brignoles (Comté de Provence)
      - Arles (Comté de Provence)
      - Draguignan (Comté de Provence)

Citation :
  • Vigne

    • 30 jours

      Pas de semence nécessaire

      Étapes:
      - Votre vigne n'est pas plantée.
      - Votre vigne n'est pas taillée.
      - Votre vigne pousse tranquilou.
      - La vigne est prête pour la vendange.

    • Productions:
      - Vin?

    • Villes productrices:
      - Bazas (Duché de Guyenne)
      - Tonnerre (Duché de Bourgogne)
      - Castillon (Comté du Périgord-Angoumois)

  • Citation :
  • Culture de l'orge

    • 9 jours

    • Étapes:
      - Votre champ d'orge n'est pas labouré
      - Votre champ d'orge n'est pas semé.
      - Votre orge pousse tranquilou.
      - Votre orge est prêt pour la moisson.

    • Productions:

    • Villes productrices:
      - Cill Chainnigh (Laighearn)

  • Citation :
  • Élevage de chèvres

    • Prix d'une chèvre: 45 écus
      Coût pour le bailli: 11.25 sacs de maïs ou 3 sacs de blé

    • Étapes:
      - Traire les chèvres
      - Abattre une chèvre

    • Alimentation:
      - De l'herbe, comme les moutons et les vaches

    • Productions:
      - Bouteilles de lait de chèvre ; prix de vente: de 5 à 20,95 écus; suppositions: ne peut être consommé que par les niveaux 4 ou bien doit être transformé (en fromage je suppose)
      - Demi-quintaux de carcasse de chèvre (à transformer)

    • Transformations possibles:
      - 1 morceau de viande avec 1 demi quintal de carcasse de chèvre

    • Villes productrices:
      - Espalion (Comté de Rouergue)
      - Villefranche de Rouergue (Comté de Rouergue)
      - Rodez (Rouergue)
      - Millau (Comté de Rouergue)


  • -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le ventre du professeur commençait à lui faire comprendre qu'il réclamait sa pitance, elle conclua donc le sujet, se disant qu'elle n'arriverait jamais à passer toute sa matière à ce rythme

    Je vais donc tenter de répondre à quelques questions

    Pour la presse à huile, j'ai entendu la même information mais je n'ai pas retrouvé celle-ci malheureusement. On peut récolter 5 livres d'olive aux 14 jours. La livre de raisins quant à elle peut en effet être consommée et vous comble partiellement votre faim (1 point) et vous aide avec votre charisme.

    Il existe diverses régions viticoles
    Le vin de Champagne
    Le vin de Toscane
    Le vin d'Anjou
    Le vin de Bordeaux
    Le vin de Bourgogne
    Le vin de Porto
    Le vin de Tokay
    Le vin Rioja
    Le vin Retsina

    Ces cultures représentent des particularités régionales et bien qu'elles peuvent être consommées par tous, la majorité s'adressent à des personnes assez fortunées (niveau 4)

    Pour le cidre, un fruit, un tonneau et une stère de bois sont nécessaires à la production.

    La plupart de ces produits sont en vente et les échanges débutent mais certains se font plus rares que d'autres.

    Bon... je ne sais pas pour vous mais avec toute cette discussion de nourriture, j'ai faim ! Ce qui implique la fin du cours... sans jeu de mots !


    Elle rangea ses notes, elle avait une autre classe à donner.

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:32

    La jeune femme posa ses livres et parchemins sur la table, elle se frotta le front, Jade avait hâte d'avancer et arriver à la section du marché et du commerce mais des soucis l'accaparaient. Elle se secoua la tête et écrivit au tableau noir quelques indications


    Citation :
    Recette du mouton (sauce menthe ? Very Happy)


    * ce qu'il faut pour réussir un élevage de moutons:
    - acheter 4 moutons d'un coup
    - les nourrir tous les jours (bouton "nourrir")
    - rencontrer un tisserand qui vous dira s'il a besoin de laines ou de peaux (ou des deux) et écoulera votre production. Personne ne veut se retrouver avec une vingtaine de pelotes de laine à 12 écus qui traînent sur le marché, non ?
    - acheter un couteau et le mettre dans sa propriété

    sur un premier champ:
    SI votre tisserand préféré a besoin de laines :
    - tondre les moutons quand ils ont 3, 6 et 9 jours - attention tondre avec 20 d'intelligence
    - abattre les moutons 1 par 1 aux jours 10, 11 et 12 en commençant par le plus gros

    SI votre tisserand a plus besoin de peaux que de laines:
    - tondre les moutons aux jours 4 et 8
    - les abattre aux jours 9, 10, 11, 12 en commençant par le plus gros

    sur un second champ, la seule façon rentable consiste à tondre aux jours 3, 6 et 9 puis à abattre

    * ce qu'ils produisent :
    premier champ
    - à chaque tonte, 6 pelotes de laine (tondre avec 20 d'intelligence) aux jours 4, 7 et 10 (si tonte aux jours 3, 6 et 9)
    - des peaux après chaque abattage, la quantité de peaux dépend de l'état du mouton
    - donc sur un cycle avec 4 moutons, en comptant que de toute façon il y en a toujours un qui se débrouille pour mourir sans prévenir, on peut compter sur 18 pelotes de laine et 10 à 12 peaux avec une tonte dite "à trois jours"

    - avec une tonte "à quatre jours", 8 pelotes à chaque tonte (soit 16 pelotes en tout), mais dans ce cas comme on abat plus tôt qu'avec une tonte à trois jours, on peut compter sur 14 à 16 peaux

    second champ
    il y a un calcul de probabilité super compliqué, mais qui hélas fonctionne à chaque fois, qui fait que si on tond à trois jours on obtient 5 pelotes et si on tond à quatre jours on obtient ... 5 pelotes. Donc il faut tondre à trois jours, et on peut compter sur 15 pelotes et 8 peaux (ils grossissent moins sur un second champ les moutons).

    * ce que ça rapporte
    - 18 pelotes de laine à 12,50 écus et 10 peaux à 16 écus ça donne 385 écus
    - dépenses : 4 moutons à 35, 3 tontes à 20, 3 abattages à 15 et un couteau à 16 : 261 écus
    - bénéfice : 124 écus, sur 12 jours soit 10 écus par jour, à peu près, si le couteau casse au bout de trois abattages et si un seul mouton meurt de causes naturelles
    - sur un second champ, c'est moins glorieux et on peut espérer gagner entre 4 et 5 écus par jour.

    * attention, le mouton est un animal fragile !
    - il vit en moyenne 10 jours, mais peut mourir au bout de 7 jours
    - si un mouton meurt prématurément, il faut changer de tactique
    - exemple, j'ai tondu à 3 et 6 jours, mais un mouton meurt le 7ème jour, ce n'est pas rentable d'attendre le jour 9 pour ne tondre que 3 moutons, il vaut mieux dans ce cas abattre de suite les trois moutons restants (toujours un par un en commençant par le plus gros)

    Si vous avez des questions, n'hésitez pas avant que je poursuive avec les petits cochons !

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:33

    Elle prit donc les dernières notes et écrivit au tableau en s'appuyant légèrement sur celui-ci, salissant du même coup sa jolie robe.

    Citation :
    Dans le cochon tout est bon


    ce qu'il faut pour réussir un élevage de cochons
    - contacter un producteur de maïs si vous voulez les nourir au maïs
    - se mettre en relation avec un boucher pour écouler les carcasses
    - acheter un couteau et le mettre dans sa propriété

    comment s'y prendre
    - il faut acheter les cochons un par un, c'est pratique on sort moins d'argent que pour les autres élevage chaque jour. Un cochon coûte 25 écus.
    - il faut penser à nourrir les cochons tous les jours. Il y a deux façons de nourrir un cochon, vous pouvez soit :
    le laisser déambuler dans sa bauge et manger ce qu'il désire. Dans ce cas, il a cinq chances sur dix-huit de grossir dans la journée,
    soit lui donner du maïs (acheté par exemple au marché). Dans ce cas, il a cinq chances sur neuf de grossir dans la journée. Un cochon consomme 1 sac de maïs par jour.
    Ne jamais nourrir ses bêtes à leur Jour 0 (c‘est inutile, ils grossissent jamais). Si vous voulez acheter un cochon un jour, pensez donc à nourir ceux que vous avez AVANT d'acheter le cochon supplémentaire. Toujours nourrir ses bêtes le jour de leur abattage.
    - regarder les cochons grossir : selon leur état ils produiront un nombre de carcasses différent.
    Décharné => 1 carcasses
    Maigre => 2 carcasses
    Normal => 3 carcasses
    Dodu => 4 carcasses
    Charnu => 5 carcasses
    Gras => 6 carcasses
    Pansu => 7 carcasses
    American Style => 8 et plus (jusqu' à 10) carcasses.
    - lorsqu'ils sont assez gros, les abattre. Attention, plus le cochon vieillit, plus il grossit, mais aussi plus il a de chance de mourir.



    (Premier champ)


    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:33

    Citation :
    Soyez vaches, buvez du lait !


    Ce qu'il faut pour réussir un élevage de vaches:
    - Prendre contact avec un forgeron et se mettre d'accord avec lui pour la fourniture des seaux et couteaux à prix négocié
    - Prendre contact avec un boucher car les carcasses ne sont pas faciles à vendre sur le marché
    - Bien regarder le prix du lait sur le marché. Si vous êtes dans un port, la vente du lait sera plus difficile (quoi que poissons et vaches (lait) cohabitent assez bien en pratique, surtout avec l'arrivée des différentes sortes de poissons et les cartes de consommation des niveaux 4).

    comment s'y prendre:
    - Acheter 4 vaches d'un coup
    - Acheter au moins un seau, au moins un couteau et mettre le tout dans sa propriété
    - Nourrir ses vaches tous les jours (elles mangent de l'herbe)
    - Les traire, tous les trois jours, avec au moins 20 PI, elles produiront 2 bouteilles de lait par bête.
    - À la fin du cycle les abattre, une par une, en commençant par la plus grosse. Chaque jour, une vache a une chance sur cinq de prendre du poids. Elles passent par les stades de: mourante (0 carcasse produite), décharnée (1), maigre (2), normale (3), dodue (4), charnue (5), grasse (6), pansue (7), american style (8 et plus).

    combien de temps dure un cycle ?Il y a une grosse polémique là-dessus. Le graphique ci-dessous vous donne la probabilité de vie d'une vache en fonction de son âge:


    On a ainsi deux sortes d'éleveurs: les prudents qui traient à 3, 6, 9 et abattent ensuite sur un cycle de 13 jours et les audacieux qui traient à 3, 6, 9, 12 jours et abattent ce qui reste d'animaux. J'ai déjà même entendu qu'on pouvait aller jusqu'à 15 jours et abattre en 16, 17, 18 et 19, mais bon...
    Évidemment, il faut toujours commencer par abattre la plus grasse. Ainsi, si l'une des vaches doit mourir de vieillesse avant son abattage, ce sera une qui n'a pas beaucoup grossi, et donc cela évitera un abattage peu rentable.

    Voici quelques calculs moyens avec les deux techniques les plus courantes :

    Méthode 1 :

    Jour 0 : achat de 4 vache
    Jour 1- 2 : rien
    Jour 3 : traite des 4 vaches --> 8 bouteilles
    Jour 4-5 : rien
    Jour 6 : traite --> 8 bouteilles
    Jour 7-8 : rien
    Jour 9 : traite --> 8 bouteilles
    Jour 10 : 1er abattage --> 1.65
    Jour11 : 2ème abattage --> 1.68
    Jour 12 : 3ème abattage --> 1.69
    Jour 13 : 4ème abattage --> 1.69
    Jour 0 : rachat de 4 vaches, …

    Bilan: 24 bouteilles et 6.71 carcasses.

    Méthode 2

    Jour 0 : achat de 4 vache
    Jour 1- 2 : rien
    Jour 3 : traite des 4 vaches --> 8 bouteilles
    Jour 4-5 : rien
    Jour 6 : traite --> 8 bouteilles
    Jour 7-8 : rien
    Jour 9 : traite --> 8 bouteilles
    Jour 10-11 : rien
    Jour 12 : traite --> 7.52 bouteilles
    Jour 13 : abattage 1ère vache --> 1.69 carcasses
    Jour 14 : abattage 2e vache --> 1.66 carcasses
    Jour 15 : abattage 3e vache --> 1.58 carcasses
    Jour 16 : abattage 4e vache --> 1.44 carcasses
    Jour 17 : achat 4 vaches (on recommence = Jour 0)

    Bilan: 31.52 bouteilles de lait et 6.37 carcasses.

    En ce qui concerne les probabilités officielles de destruction du matériel, c'est toujours le même :

    Casse du couteau: 1 "chance" sur 4
    Casse du seau: 1 "chance" sur 12 (Par vache traite, or un seau sert en moyenne pour traire 12 vaches (c'est à dire 3 traites si l'éleveur possède 4 vaches)).

    Je n'ai jamais élevé moi-même de bêtes à cornes, alors c'est les notes de mon prédecesseur.

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:36

    Rentabilité des cultures et élevages

    Ce qu'il prendre en considération :
    - Savoir comparer les différentes cultures, pour choisir celle qui conviendra le mieux.
    &
    - Une fois le choix effectué, il faut pouvoir gérer au mieux : embaucher au bon salaire, acheter les matières premières au bon prix... et vendre sa production tout en gagnant sa vie.

    Commençons par le commencement, calculer une rentabilité moyenne. C'est tout simple, le profit rapporté par une culture, se calcule par jour:
    - recettes : le rendement, multiplié par le prix de vente
    - dépense : achat d'un sac pour semer (ou des animaux pour un élevage), embauches en cours de culture, matériel (couteaux, seaux).
    - Impôts

    Le profit c'est : (recettes – dépenses – impôts)/ nombre de jours de la culture. C'est ce que nous avons vu dans les cours précédents

    Donc basé sur cette analyse, vous allez travailler un peu, j'aimerais que, basé sur vos champs actuels, vous fassiez le calcul de votre rentabilité. Si vous n'avez qu'un champ, j'aimerais que vous évaluez quel serait le second champ qui serait le plus rentable et si vous en avez déjà deux si vos choix sont optimum.

    Je donne un exemple

    Citation :
    Stratégie actuelle:

    Champs n°1: légumes
    4 légumes tous les 5 jours
    1 journée de travail estimée à 15 écus
    Prix de vente habituel: 9.00 écus par légume
    soit (4*9)-15= 21 écus / 5 jours = 4.20 de profit par jour (excluant impôt)

    Champs n°2: blé
    6 sacs tous les 10 jours.
    3 jours de travail à 21 écus
    Prix de vente: 12 écus par sac
    soit (6*12)-(3*21)= 9 écus / 10 jours = 0.90 de profit par jour (excluant impôt)

    Ce n'est pas très rentable !!!

    Nouvelle stratégie prévue:

    Champs n°1: blé
    9 sacs tous les 10 jours 3 journées de travail
    soit (9*12)-(3*21)= 45 écus / 10 jours = 4.50 de profit par jour (excluant impôt)

    Champs n°2: légume:
    3 légumes tous les 5 jours, 1 embauche à 15 écus
    soit (3*9)-15= 12 écus / 5 jours = 2.40 de profit par jour (excluant impôt)

    Avec l'ancienne stratégie je gagne 5.10 écus par jour et 6,90 avec la seconde. Je gagne donc 54 écus de plus par mois avec mes champs. Il me faut compter 100 écus pour changer mes champs. Ils seront donc amortis en 2 mois. Évidemment, je dois prendre en considération les recommandations de ma ville.

    Pour ceux qui n'ont pas de champs comme Dame Anabel, je vous demande de regarder le marché foncier de votre ville et de faire une sélection de quel champ serait le plus rentable considérant le marché actuel de même que les champs en vente. L'exercice conserve ainsi une portion pratique qui est très actuelle. ?

    Ceci n'est pas un devoir à proprement parlé mais une façon d'approfondir la théorie avant de poursuivre. Des questions ?

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:38

    Considérant qu'il reste la notion de marché à aborder, nous survolerons la rentabilité des échoppes. Pour déternir une échoppe il faut être artisan. Le coût de celle-ci est de 500 écus et le choix s'effectue lors de l'achat. On ne peut vendre une échoppe, si on veut la changer, on doit la détruire et en construire une nouvelle.

    Commençons par les échoppes classiques ; meunier, boulanger, boucher, tisserand, charpentier.

    Un meunier produit 10 sacs de farine à partir de 10 sacs de blé. Le calcul est donc facile le différentiel de prix fois 10 vous donne votre salaire... où l'inverse votre prix de vente si vous divisez votre salaire par 10. Par exemple, si vous souhaitez un salaire de 22 écus, il vous faudra vendre vos sacs de farine 2.20 écus de plus que votre coût d'achat de vos sacs de blé. Il est donc important de surveiller le cours de ses deux denrées pour la rentabilité de votre échoppe.

    Un boucher produit 10 morceaux de viande à partir de 5 quintaux ou 10 demi-quintaux. Encore là, calcul facile à faire pour déterminer la rentabilité.

    Un boulanger produit 36 miches de pain à partir de 12 sacs de farine et 6 stères de bois. Le calcul implique deux denrées en proportion différente et nécessite un court calcul pour déterminer votre prix de vente. Ainsi, le prix des stères influent que légèrement sur le prix de vente final, il est peut s'avérer rentable de négocier une entente avec un meunier qui deviendra votre founisseur régulier.

    C'était les échoppes les plus faciles à calculer, des questions avant de poursuivre ?

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:38

    Jade pénétra dans la salle de classe, déposa ses notes et regarda ses élèves puis se retourna rapidement vers son bureau pour y saisir un parchemin.

    Nous allons aborder un sujet que j'adore ! Le marché ! Alors à vos plumes, encrier et parchemins !!

    Maintenant que vous avez choisi ce que vous vouliez produire, avec de savants calculs de rentabilité, que vous avez payé la main d'oeuvre et récolté... vous voilà avec des marchandises sur les bras ! C'est bien, vous êtes heureux, vous vous sentez riche, mais vous préféreriez des pièces sonnantes dans votre bourse !

    Vous êtes fébriles et si impatients que vous mettez immédiatement vos denrées sur le marché. Et là, ça ne se vend pas ! Mystère ? Vous vous dites, pourtant c'est à un prix raisonnable, mais rien à faire... pourquoi ?

    1- Peut-être que la filière est bien organisée avec des ententes
    2- Peut-être n'êtes vous point vendeur suffisamment charismatique
    3- Peut-être que le prix de rachat par la mairie n'a pas été respecté ou celui suggéré par celle-ci
    4- Peut-être y a-t-il surproduction

    Il peut y avoir d'autres possibilités mais le dernier point m'amène à vous parler de pénurie et surproduction.
    - Une surproduction chronique, liée à un déséquilibre des différents métiers, c'est un cas rare mais abordons-le tout de même. Par exemple, s'il y a trop de producteurs de blé et pas assez de meuniers et de boulangers, le blé va s'accumuler sur le marché. Une filière bien organisée ne connaîtra pas ce problème.
    - Une surproduction temporaire ou cyclique survient par exemple à chaque période de retour de retaites, si une armée arive en ville et que chaque soldat vide sa propriété, ou si simplement le tiers des cultivateurs de la ville récolte le même jour, le marché va vite saturer.
    - Un engorgement du marché par saturation de la chaine de transformation, par exemple : s'il y a 200 pains sur le marché, les boulangers vont stopper la production, les meuniers aussi et en cascade le blé va s'accumuler.
    - Les accords commerciaux d'importation peuvent causer un engorgement passager. Si vous habitez dans une ville forestière où il manque de bouchers, votre maire peut avoir conclus une négociation où du bois est vendu contre de la viande... mais si vous êtes boucher, ça peut vous occasionner quelques soucis !

    Les mêmes conditions pour la pénurie s'applique à l'inverse. Avant de poursuivre avec les façons de vendre et les intervenants du marché, j'aimerais savoir si vous avez des questions.


    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le professeur, après avoir longuement réfléchi à la suite, opta pour continuer sur le rôle crucial du marché

    Nous avons abordé les problèmes de surproduction ou pénurie, mais pour être en mesure d'évaluer comment corriger ceux-ci il nous faut parler des intervenants du marché avant de pousser plus loin la discussion.

    Je trouve le sujet sur l'équilibre du marché des plus essentiels à l'économie des villes. Plusieurs y ont un rôle à jouer et j'aimerais aborder ce point car on tend à blâmer uniquement le maire alors que les intervenants sont très nombreux.

    - Villageois : ont un impact important sur l'économie en choisissant le bon choix de champ, élevage ou échoppe de même qu'avec le prix de vente et la quantité
    - Tribun : dans le choix de conseil fait aux vagabonds, selon la politique économique de la ville
    - Maire : doit surveiller le marché plusieurs fois par jour afin de régulariser, être à l'affut des bonnes affaires, effectuer les achats pour revendre au Comté / Duché ou à l'extérieur, déterminent les prix d'achat de la mairie ou les prix recommandés au marché, émet les décrets de protection des marchés, etc.
    - Spéculateurs : cherchent à acheter à bas prix la même denrée pour créer une fausse pénurie et revendre à prix élevés
    - MA : assurent le commerce de façon plus ou moins aggressive, parfois ne font que livrer entre deux villes, parfois de véritables commerçants. Certains sont courtois et demandent les autorisations mais d'autres peuvent dévaliser les marchés. L'arrivée des charrettes devraient ralentir ce genre de personnes.

    Regardons maintenant plus en détail ces intervenants mais également d'autres. Nous pouvons également les intégrer dans un cycle. Par exemple

    Choix de champ/échoppe : Le maire décide de la politique économique pouvant ou non être conseillé par quelqu'un de son équipe. La direction quant au choix à mettre de l'avant pour les champs doit être communiqué à son tribun. Ce dernier conseillera les nouveaux arrivants. Le tribun ou un conseiller aux artisans peut faire les recommandations du maire pour le choix des échoppes.

    Prix au marché : Le maire, toujours dans le cadre de sa politique économique, peut déterminer un prix d'achat pour les denrées, il peut également fixer des barèmes avec des prix maximum. Malgré que je suis contre la pratique de prix maximum car c'est une façon pour certains sprécialistes des fraudes de profiter d'une faille mais là n'est point le but. À mes yeux, des prix recommandés ou suggérés pour guider les villageois est une façon de faire adéquate qui n'impose pas un cadre rigide et permet au marché d'évoluer tout en donnant une indication aux villageois pour fixer leur prix ou encore de faire leur achat. Il est évident que si une personne stock ses denrées et les mets en masse sur le marché, ce dernier se verra déséquilibré. Certaines personnes peuvent agir par manoeuvre volontaire mais d'autres par ignorance. Il importe donc de surveiller le marché régulièrement, soit plusieurs fois par jour lorsqu'on est maire afin d'intercepter ce genre d'agissement. Il est dès lors possible d'acheter 1 seule denrée pour vérifier l'auteur et d'expliquer les inconvénients à celui-ci.

    Mais le rôle des villageois peut devenir très important dans l'organisation des filières, j'aimerais d'ailleurs développer les avantages et inconvénients de celles-ci.

    Avant de poursuivre, car j'ai encore de la matière à vous livrer sur les intervenants, j'aimerais savoir s'il y a des questions sur ce que je viens d'expliquer ?

    Et quelqu'un aimerait se lancer pour me donner 1 avantage OU 1 inconvénient des filières ? Puis, je poursuivrai la matière !


    Jade regarda les élèves, espérant que ceux-ci se montrent aussi réactifs que jusqu'à maintenant.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Jade était heureuse de voir ses étudiants aussi réactifs qu'elle les avait laissés

    Je vous remercie tous de vos interventions, vous avez énuméré des avantages et inconvénients reliés au filière en émettant des points importants.

    Ll'avantage le plus évident demeure un meilleur écoulement des ressources premières en produits finis tout en régularisant le marché, les prix et les salaires. Pour cela, la mairie doit affecter des conseillers à des filières comme cela a été souligné. Idéalement, un membre de la filière qui connait bien son métier et son réseau, fera un travail efficace. Mais tout s'apprend ! J'ai déjà été conseillère de la filière des tisserands sans avoir exercer la profession moi-même ! Idéalement, un responsable de filière surveille l'évolution quotidienne des ressources. Par exemple, un responsable de la filière des charpentiers pourrait signaler au maire toute baisse rapide de bois au marché... bien que ce soit le boulot du maire de s'assurer à la base que les ressources sont disponibles ! Un conseiller pourrait aussi envoyer des pigeons en cas de manque de denrées au marché. Par exemple, un conseiller pourrait aviser les forgerons qu'il manque de couteaux au marché. Donc beaucoup d'avantages.

    Des inconvénients ? oui mais ils sont moindres. L'intégration des nouveaux ou le cadre rigide en sont. Un membre d'une filière peut utiliser les connaissances pour la spéculation ou contrôler le marché. Ce cas est toutefois assez rare bien qu'il existe. Certains agissent aussi par vengeance, on a déjà vu des producteurs qui n'aimaient pas le conseil ou le maire en place et décider de mettre des bâtons dans les roues pour saborder l'économie d'une filière.

    Au bout du compte, il existe plus d'avantages que d'inconvénients à la mise en place d'une filière. Des questions sur les filières ? Car j'aimerais aborder le prochain sujet


    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Jade prit un parchemin et poursuivit

    Mais comment savoir si une filière fonctionne ? En faisant son analyse !

    Le but des ratios est important, ils nous sert à déterminer s'il y a pénurie dans une filière au niveau des artisans et des cultivateurs/éleveurs. Par exemple, avoir assez de bléiculteurs pour que les meuniers travaillent à leur échoppe 3-4 jours par semaine pourrait être considéré raisonnable mais si le meunier parvient à peine à faire une journée de travail, on peut en conclure que le nombre de bléiculteurs est insuffisant. Mais il est important aussi de regarder le marché, ainsi le ratio entre meunier et boulanger pourrait être adéquat mais par un manque de bois au marché, les boulangers n'arrivent pas à travailler.

    Mais le marché nous indique aussi s'il y a équilibre dans les salaires ! Vous concevez donc maintenant l'utilité des calculs de rentabilité. Ainsi si le meunier gagne 24 écus par jour et le boulanger 17, il y a déséquilibre de la filière. Ce sont donc des points que vous devriez relever dans une analyse.

    Voici un exemple de devoir d'un ancien étudiant que je vous montre à titre d'exemple


    Notes et commentaires du professeur en bleu

    XXX a écrit:
    Etude du marché de XXX et précisément de la filière pain.

    D’abord les données (aucune RS n’est compté) :
    Type Nombre en ville Nombre en voyage Total
    Blé 25 2 27
    Meunier 13 1 14
    Boulanger 6 0 6

    Les ratios :
    Nombre de sacs produit de blé/jour : (27Bl*9s)/10j= 24.3 sac/j =» il faut aussi tenir compte des premiers et seconds champs car le rendement n'est pas le même, par contre d'après ce que j'ai pu obtenir pour votre ville (en demandant blé + ?), les bléiculteurs n'auraient qu'une culture unique
    Nombre de champ de blé par rapport au meuniers: 27Bl/14M=1.9 =» on peut aussi regarder le nombre de fois que les meuniers travaillent à leur échoppe par semaine, ainsi pour 24 sac/j nous aurons 170 sacs/semaine. Sachant qu'un meunier peut moudre 10 sacs à la fois et qu'il y a 14 meuniers (j'ai exclus celui en voyage), un meunier travaillera en moyenne 1.22 fois par semaine dans son échoppe ce qui est très peu ! Voyons le reste !
    Nombre de meuniers par rapport aux boulangers : 14M/6Bo=2.33 =» faisons la même analyse que précédemment ! Nous avons deux 11 meuniers qui auraient travaillé 1 fois et 3 meuniers 2 fois pour produire 170 sacs de farine dans la semaine. Sachant qu'un boulanger peut cuire 12 sacs à la fois et qu'il y a 6 boulangers, celui-ci travaillera en moyenne 2.36 fois par semaine dans son échoppe ce qui est un peu faible mais mieux que les meuniers
    Nombre de pain qui peut être fabriqué : 72.=» correct, j'obtiens 72.9
    Population total de XXX : 72 Arrageois + 16 étrangers = 91 personnes.
    Ratio des deux dernières données : 72/91=0.79

    Il y a donc une production de pain insuffisante pour nourrir toutes la population au quotidien. =» hypothèse correcte à ce stade

    Le marché :

    Miches de pain 5,80 67
    Miches de pain5,90 25
    =» le stock de pain au marché devrait au minimum être d'un pain par personne présente, idéalement 1.5-2 pains est mieux, certains considèrent qu'à 3 pains, le village se met à l'abri d'une pénurie bien que je trouve que c'est un peu généreux. Dans le cas ici, le marché est au minimum pour ne pas que la population crève de faim.

    Sacs de blé 12,45 7
    Sacs de blé 12,50 4
    Sacs de blé 13,00 3

    =» il y a très peu de blés en vente considérant la production quotidienne, on s'attenderait à y trouver au miniumum une vingtaine de sacs. Je présume que les sacs partent à une vitesse phénoménale !

    Sacs de farine 14,00 10
    Sacs de farine 14,30 2

    Bon, je dirais qu’il est tard, en journée, nous trouvons des sacs de blé aux alentours de 11.70.

    =» J'espère que vos meuniers trouvent du blé à meilleur prix que 12 écus car sinon leur salaire n'est pas très considérable. Encore là, le nombre de farine en vente est assez faible.

    Mais on peut dire que sur le marché, il y a tout juste de quoi faire travailler un meunier, et encore, ses prix de revente serait exorbitant. La farine, les 12 sacs pour un boulanger, mais pareil, vu le prix du pain, le salaire du boulanger serait ridicule. En revanche, le pain est en bonne quantité et à prix abordable puisque la mairie conseil de mettre en vente le pain à 5.90.

    =» considérant que la mairie recommande le pain à 5.90, j'ai regardé les données de votre marché et utilisé le prix moyen de la farine à 13.75 à ce moment et du bois à 4.20, un boulanger se ferait alors 22 écus de salaire, ce que je considère comme correct. Pour ce faire le même salaire, un meunier devrait acheter le blé à 11.55, or il n'y a pas de blé à moins de 12.60. Il y a donc déséquilibre ici, mais je dirais le contraire que vous, le meunier ne gagne pas bien sa vie contrairement aux bléiculteurs et aux boulangers.

    Alors, en bilan qu’on peut faire, il faut continuer à favoriser les champs de blé, il y a bien assez de meunier et de boulanger. La faiblesse de la filière vient uniquement de là.

    oui il faut favoriser la culture du blé... Aussi, considérant le nombre de bléiculteurs et qu'un artisan devrait travailler au moins 3 fois par semaine dans son échoppe, le nombre idéal de meunier serait de 5 et de 4 pour les boulangers

    Les meuniers et les boulangers pourraient tous prendre des champs de blé, ce qui leur assureraient plus de travail, mais leur interventions s’arrête là, car il maîtrise leur salaire pour éviter que les prix s’envolent.

    oui, surtout les meuniers

    Alors, je rajoute cette information, la ville à actuellement plus de 20 personnes en RS et en un mois, j’ai plus de 300 miches de pain en surproduction. Donc malgré les ratios négatifs, la ville se porte très bien.

    Ah ? où sont les 300 miches ? en inventaire ? le stock est important considérant la population, définitivement pas de pénurie ici ! mais prendre en considération l'actif qui dort !

    Voilà pour moi.

    Certains considèrent qu'un artisan devrait travailler tous les jours de la semaine à son échoppe, pour ma part, je juge cela utopique mais qui plus est, risque de créer une surproduction. Je préconise qu'un artisan devrait alterner entre divers types de travail, 3 ou 4 jours à son échoppe et le reste entre les ressources naturelles et la mine afin d'avoir un équilibre. Bien entendu, cela est un peu une notion de stabilité et dépend de la situation économique de chaque ville. Un boucher devrait travailler autant de jours qu'un boulanger... ils seront seulement moins nombreux dans la ville.

    Avez-vous des questions sur la façon d'analyser une filière à partir du marché ?

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:44

    L'ex CaC et nouveau professeur avait vraiment hâte d'aborder ce cours, élément essentiel de l'économie et débuta avec enthousiasme

    Dans le cours sur le marché, j'ai abordé les notions de sur-production, sous-production et d'équilibre du marché. Il y a actions qui peut être pris à l'interne comme nous avons pu le voir par une saine gestion ds filières pour obtenir un équilibre. Mais que fait-on lors d'un déséquilibre qui ne résout pas facilement ? Ou encore pour l'atteinte de quota de ventes au Comté/Duché ? Ou même simplement de prendre une ressource de la ville pour la développer ? Le commerce est un élément crucial et incontournable !

    Il ne faut alors négliger aucune ressource, pour ma part, dans une mairie, je suggère l'écoulement des denrées dans l'ordre suivant :
    - Comté/Duché
    - Villes du même Comté/Duché
    - Villes extérieures dans un court rayon (2 ou 3 jours de déplacement)
    - Contrat avec des MA extérieurs ou des corporations de marchands

    Pour un Comté ou Duché, le plan diffère légèrement
    - Villes du même Comté/Duché
    - Comté/ Duchés limitrophes
    - Villes extérieures dans un court rayon (2 ou 3 jours de déplacement)
    - Contrat avec des MA extérieurs ou des corporations de marchands

    Il est primordial de soigner ses relations extérieures et surtout de négocier sainement. Les réputations sont lentes à construire et vite à détruire. Quelques conseils :
    - Lettre d'introduction professionnelle et sans faute grammaticale. Évitez les lettres d'envoi généralisés, elles risquent de moins susciter d'intérêt. Une lettre personnalisée au maire ou CaC, précisant la ville ou le Comté/Duché est de loin supérieure. Préciser votre offre, dites ce que vous avez à vendre, ne mentionner pas immédiatement les prix... gardez-vous une marge de manoeuvre ! Toutefois, pour diverses raisons, ne soyez pas étonné d'un faible taux de réponse
    - Si vous recevez une lettre, répondre idéalement dans les 24h, 48h maximum
    - Négociez ! Soyez prêt à perdre parfois sur une denrée pour en gagner sur une autre. Je vous montrerai comment faire ce calcul pour que vous soyez gagnants !
    - Calculez toujours les coûts du MA dans votre bénéfice ! Et ça aussi ça se négocie ! On a vu des mairies, vendre des denrées avec un profit mais à une mairie à 8 jours de marche, rendant l'expédition déficitaire !
    - Envoyez toujours une confirmation de l'entente et demandez une confirmation. C'est votre base de travail et votre preuve, ainsi tout le monde sait à quoi s'en tenir. S'il y a eu une mauvaise compréhension, elle est immédiatement corrigée avant l'envoi d'un MA.
    - Un mot de remerciement après la transaction est toujours bien vu
    - Soignez vos contacts ! Ils seront à même de vous contacter s'ils ont des aubaines et faites de même !

    Avant d'aborder la portion des négociations, j'aimerais savoir si vous avez des questions ?


    Jade regarda ses élèves attentivement


    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Jade adorait quand ses étudiants étaient attentifs et posaient des questions pertinentes

    Le recrutement n'est pas chose évidente car il faut des personnes entièrement dignes de confiance, suffisament fortes et qui ont la disponibilité de voyager. Toutefois, une bonne campagne de recrutement en halle ou par pigeon du maire peut attirer quelques personnes. Ensuite, il faut trier. Vous ne souhaitez pas voir votre cargaison disparaître avec votre MA si ce dernier s'avérait fourbe ! Pour le salaire, je connais personnellement certains maires particulièrement radins qui n'offrent rien. À mes yeux, c'est la meilleure façon de se faire rouler ! Certains vont en fonction du transport à assurer, si la cargaison est importante, la rémunération sera plus conséquente. J'ai souvent vu un pain par jour de transport ou l'équivalent. Certains se montrent beaucoup plus généreux et vont même jusqu'à donner le même salaire que la mine mais c'est très rare, et pour des transactions importantes. L'important est que la rémunération ne réduise pas à néant les profits, ce que nous verrons dans la suite du cours.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    L'ex CaC et nouveau professeur avait écouté ses élèves et était prête à aborder le sujet.

    Nous allons poursuivre avec la négociation et le calcul de rentabilité d'une entente, j'aimerais donc pour la prochaine partie une participation de votre part et je vous explique ce que j'attends de vous. Nous allons créer une situation pratique de négociation. Je vais demander à chacun d'entre vous de regarder sur son marché, vous allez choisir 1 denrée à vendre qui vous parait en surproduction et 1 denrée qui manque. Vous devrez donc me donner les informations suivantes et je vous donne un exemple :

    J'ai à vendre à Pontarlier 100 sacs de blé à 11.25 écus et je cherche du poisson à moins de 19 écus

    Mon exemple est loufoque car Pontarlier est une ville de poissons et j'ai inventé les chiffres. Mais nous allons ensuite faire des calculs avec ce que vous apportez comme données pour évaluer les bénéfices et nous tenterons de négocier entre nous.

    Nous allons faire une négociation ouverte, cartes sur table, et nous nous servirons des données pour un calcul de rentabilité des transactions.

    Des questions sur le cours ou sur ce qui est demandé pour la suite ?

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:47

    Puisque vous représentez trois villes forestières... je vais tricher quelque peu et représenter celle de... Moulins ! Il y a donc un verger et j'ai à vendre 63 fruits à 9.35 ainsi que 22 légumes à 9.80. J'ai une surproduction de maïs mais le bois est cher, il y a 46 stères à 4.45

    Maintenant, avant de passer à l'étape de la négociation, il faut savoir calculer le bénéfice. Prenons mes chiffres. Idéalement, je vais chercher à vendre au-dessus de mon prix d'achat pour les fruits et les légumes de même qu'acheter sous le prix actuel du marché pour le bois afin de revendre avec profit.

    Ainsi, je vends mes fruits et mes légumes à 9.80 à Messire Tiberre, je vais réaliser le bénéfice suivant :
    (9.80-9.35) * 63 = 28.35 mais aucun bénéfice sur les légumes
    devrais-je vendre les légumes sans bénéfice ? oui s'il y a sur-production... à 22, je n'y touche pas à moins d'avoir un problème de liquidité énorme ou de vouloir équilibrer la vente... nous y reviendrons

    le bois maintenant... j'ignore à quel prix Messire Tiberre va me le faire mais je sais qu'il veut vendre 100 stères. Je sais également que s'il m'achète 63 fruits à 9.80 cela fera une commande de 617,40. Comme j'aimerais générer un profit de 5% sur le prix du bois, et que je voudrai sûrement rentabiliser rapidement mon investissement, dites-moi quel devrait être le prix du bois que je devrais négocier à Messire Tiberre ?

    Je vous demande de m'envoyer votre réponse par MP, avec votre calcul et j'afficherai toutes vos réponses ici par la suite. Cela pourrait valoir des points pour vos maisons...


    Sourit à ses élèves de manière taquine

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le professeur prit les papiers et les lut

    alisachat a écrit:
    Si je vends à Tiberre les fruits à 9.35, je fais un bénéfice de 28.35 écus d'après l'énoncé.
    Pour que le bois me rapporte 5%, il devrait me vendre le bois à 4.4275 soit un bénéfice de22.25 deniers à la stère.

    Voilà mon calcul mais je ne suis pas certaine qu'il réponde bien à la question, celle-ci étant un peu confuse.

    Balt1 a écrit:
    Bonjour,
    Ci-dessous mon analyse: J’ai arrondi tous les prix à 0.05
    Si les 100 stères de bois sont remis sur le marché à 4.45 écus et que j’espère faire un bénéfice de 5%, il faut que j’achète le bois à 4.20 ou 4.25. J’aurais ainsi un bénéfice de 20 à 25 écus sur le simple échange.

    Le prix maximal pour l’achat du bois sera 4.70 écus. Dans ce cas les 25 écus perdus sur le bois sont compensés par le bénéfice de 28.35 écus fait sur les fruits.

    En conséquence, je peux tenter de négocier entre 4.20 et 4.70 le prix du stère si l'échange des fruits avec les 28.35 écus de bénéfice est fait. Mon bénéfice total sur les 2 transactions sera donc compris entre 3.35 et 53.35 écus.

    Messire Balt se rapproche beaucoup de la réponse dans son analyse. J'ajouterais les éléments suivants, étant donné que je cherche à rapidement récupérer mon investissement, je viserais un prix de vite à 4.40 et donc par le fait même à acheter à 4.20 selon l'énoncé émis déjà que je ne reprendrai pas. Je n'irai pas au dela du prix de vente de 4.45 car nous n'avons pas encore calculer le reste... c'est à dire les frais du MA !

    Je représente la ville de Moulins et Messire Tiberre à Arras, à 6 jours à cheval. Si je paie un pain par jour à mon MA, il me faudra payer 12 pains soit à environ 6 écus pour fin de calcul soit 72 écus. Supposons que Messire Tiberre me fait un prix de 4.20 écus et que je peux vendre les 100 stères à 4.45, je ferai un profit de 25 écus + le profit de 28.35 sur les fruits, soit 53.35. Il est donc clair que je ne peux pas payer la totalité du MA. Il me faut donc négocier !

    Je peux le faire sur 2 items, soit en négociant le paiement du MA, soit en modifiant les prix d'achat ou de vente. Par exemple, dans ce cas précis, je peux demander à Messire Tiberre de payer les 6 pains du voyage de retour. Dès lors, le MA ne me coûte que 36 écus au lieu de 72 et je fais un bénéfice net de 17.35

    Même si j'obtenais le bois à 4.00 écus, en payant le MA à 72 écus, je ne ferais que 1.35 de bénfice. Vous voyez que parfois les bons rabais peuvent partir en fumée si on ne tient pas compte du coût des MA !

    Avez-vous des questions sur le calcul de la rentabilité d'une négociation ?


    Elle regarda ses élèves

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Jade n'aimait pas vraiment les longs retards dans les interventions, cela l'obligeait à revenir en arrière et elle avait déjà une charge assez importante ainsi sans cela

    Vous soulevez le point de l'encombrement qui m'est en effet sorti de la tête mais qui est juste. Toutefois pour le prix des stères, bien que l'impact soit minime sur le prix du pain, cela entre dans la confection d'autres articles où l'impact se fait sentir beaucoup plus !

    Le point de ce cours étant de voir de ne pas oublier le coût des MA dans le calcul de rentabilité de même que de ne pas se faire "avoir" par un prix qui peut, à la base, s'avérer alléchant mais peu rentable lorsqu'on calcule.


    Le professeur referma ses livres, ce cours était terminé.

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:48

    La jeune femme prit les notes du professeur Harpege et débuta le cours

    Il ne reste que ceci à couvrir avant de s'attaquer au reste du cours. Je serai franche avec vous, je ne tiens pas vraiment à y consacrer beaucoup de temps.

    Citation :
    Gestion d’une taverne


    La première étape, assez nécessaire, consiste à ouvrir une taverne.
    C’est très simple, il faut aller sur taverne/ma taverne et on tombe sur l’écran suivant :



    Donner un nom à la taverne, un rapide descriptif, et pour 100 écus vous êtes chez vous.

    Evidemment, avant il vaut mieux avoir fait le tour des tavernes de la ville, regardé si elles sont pleines ou toujours vides, regardé les prix que vos concurrents pratiquent….

    Une taverne c’est avant tout des frais :
    - chaque semaine le comté vous prend 20 écus. Le comté n’a pour le moment pas la possibilité de modifier le montant de cette taxe
    - le comté vous vend la bière. Les recettes proviennent de la vente de la bière et de celle des repas. Le bénéfice sur la bière est maigre, il vous faudra plus de 400 bières pour compenser la taxe avec une marge de 5 deniers. Les tisanes que vous offrez ne vous rapportent rien c’est simplement une offre gratuite, mais vous ne payez rien dessus.
    - La grande source de revenus d’une taverne provient des repas. Vous pouvez offrir 2 repas. Le comté ne prend pas de taxe sur les repas. Toute la subtilité consiste donc à proposer des repas pas trop chers pour les vendre, mais sur lesquels vous ferez des bénéfices quand même.
    - Ce qu’il faut savoir, c’est que les denrées mises en taverne sont non récupérables, elles restent dedans jusqu'à épuisement du stock. Donc il n'est pas pratique de changer de menu tous les jours.
    - Le propriétaire peut mettre un tavernier autre que lui. Par contre quand il change le tavernier , il faut attendre au moins 10 minutes pour que ça devienne effectif .
    - Le tavernier seulement à le droit de mettre du monde hors de la taverne en faisant la manipulation suivante :
    /kick (espace ) le nom de la personne qu’il veut mettre + (entrer)
    pour lui donner le droit de revenir :
    /unban (espace)le nom de la personne + (entrer)
    ces manipulations sont a user avec modération ou en cas de blocage du client

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Jade
    Mère du Duc
    Mère du Duc
    avatar

    Nombre de messages : 1653
    Age : 26
    Localisation : Au lit
    Emploi/loisirs : À la retraite
    Date d'inscription : 25/03/2010

    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   Mar 28 Juin - 15:50

    Voilà nous y sommes ! L'examen final ! Je vais lire les questions d'examen puis vous débuterez et me remettrez vos copies sur mon bureau (mp dans mon pigeonnier de l'université)

    Citation :
    1- Vous possédez 2 champs, le premier de blé, le second de maïs. Vous embauchez à 19 points de caractéristiques pour chaque embauch de votre champ de blé et payez 21 écus à chaque fois. Vous savez que vous vendez habituellement votre blé à 12 écus. Pour votre champ de maïs, vous embauchez à 17 écus en recherchant 15 points de caractéristiques pour chaque embauche alors que vous savez que vous pourrez vendre votre maïs à 3 écus. Calculer quel sera le gain total pour vos deux champs et le gain hebdomadaire cumulé de vos deux champs. Veuillez indiquer vos calculs avec votre résultat.

    2- Expliquez les différentes raisons pour lesquelles un item ne se vend pas au marché

    3- Donnez les divers intervenants au marché et leur rôle

    4- Citez 1 avantage et 1 inconvénient à avoir une filière

    5- Sachant que dans votre ville, nous retrouvons les données suivantes :
    Nombre d'habitants : 150
    Bléiculteurs actifs : 50
    Meuniers actifs : 15
    Boulangers actifs : 10
    Veuillez calculer les ratios suivants :
    - Nombre de sacs de blé produits par jour
    - Nombre de pain produits par jour
    - Nombre de pains pour la population (ratio)
    - Nombre de jours travaillés par meunier pour une semaine
    - Nombre de jours travaillés par boulangier pour une semaine

    Vous avez 4 heures pour compléter l'examen (4 jours). Vous pouvez débuter

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Correction

    1- Vous possédez 2 champs, le premier de blé, le second de maïs. Vous embauchez à 19 points de caractéristiques pour chaque embauch de votre champ de blé et payez 21 écus à chaque fois. Vous savez que vous vendez habituellement votre blé à 12 écus. Pour votre champ de maïs, vous embauchez à 17 écus en recherchant 15 points de caractéristiques pour chaque embauche alors que vous savez que vous pourrez vendre votre maïs à 3 écus. Calculer quel sera le gain total pour vos deux champs et le gain hebdomadaire cumulé de vos deux champs. Veuillez indiquer vos calculs avec votre résultat. (30 points)

    Champ 1 :
    Poduction : 10 sacs de blé - 1 semailles = 9 sacs à 12,00 écus = 108 écus
    Salaires versés : 3 jours x 21 écus = 63 écus
    Bénéfice : 45 écus / 10 jours = 4,50 écus x 7 jours = 31,50 car on cherche un gain hebdomadaire

    Champ 2 :
    Citation :
    Enfin, du fait des pourcentages, le calcul du rendement peut donner lieu à des arrondis. Ces arrondis sont tirés au sort de façon pondérée sur 2 décimales, quant il s'agit du second champ. Par exemple, 3,50 est équiprobablement transformé en 3 ou 4 ; 4,75 a trois chances sur 4 de s'arrondir en 5.
    Réponse 1
    Poduction : 16 sacs de maïs - 1 semailles = 15 sacs à 3,00 écus = 45 écus
    Salaires versés : 2 jours x 17 écus = 34 écus
    Bénéfice : 11 écus / 7 jours = 1,57 écus

    Réponse 2 - acceptée avec une déduction de 1 point
    Poduction : 15 sacs de maïs - 1 semailles = 14 sacs à 3,00 écus = 42 écus
    Salaires versés : 2 jours x 17 écus = 34 écus
    Bénéfice : 8 écus / 7 jours = 1,14 écus

    Réponse : 42,50 écus au total soit 6,07 écus par jour ou 39,50 écus au total soit 5,64 écus par jour


    2- Expliquez les différentes raisons pour lesquelles un item ne se vend pas au marché (10 points)

    1- Peut-être que la filière est bien organisée avec des ententes
    2- Peut-être n'êtes vous point vendeur suffisamment charismatique
    3- Peut-être que le prix de rachat par la mairie n'a pas été respecté ou celui suggéré par celle-ci
    4- Peut-être y a-t-il surproduction


    3- Donnez les divers intervenants au marché et leur rôle (20 points)

    - Villageois : ont un impact important sur l'économie en choisissant le bon choix de champ, élevage ou échoppe de même qu'avec le prix de vente et la quantité
    - Tribun : dans le choix de conseil fait aux vagabonds, selon la politique économique de la ville
    - Maire : doit surveiller le marché plusieurs fois par jour afin de régulariser, être à l'affut des bonnes affaires, effectuer les achats pour revendre au Comté / Duché ou à l'extérieur, déterminent les prix d'achat de la mairie ou les prix recommandés au marché, émet les décrets de protection des marchés, etc.
    - Spéculateurs : cherchent à acheter à bas prix la même denrée pour créer une fausse pénurie et revendre à prix élevés
    - MA : assurent le commerce de façon plus ou moins aggressive, parfois ne font que livrer entre deux villes, parfois de véritables commerçants. Certains sont courtois et demandent les autorisations mais d'autres peuvent dévaliser les marchés. L'arrivée des charrettes devraient ralentir ce genre de personnes.


    4- Citez 1 avantage et 1 inconvénient à avoir une filière (10 points)

    Avantages : Meilleur écoulement des ressources premières en produits finis tout en régularisant le marché, les prix et les salaires
    Inconvénients : L'intégration des nouveaux ou le cadre rigide en sont. Un membre d'une filière peut utiliser les connaissances pour la spéculation ou contrôler le marché.


    5- Sachant que dans votre ville, nous retrouvons les données suivantes : (30 points)
    Nombre d'habitants : 150
    Bléiculteurs actifs : 50
    Meuniers actifs : 15
    Boulangers actifs : 10
    Veuillez calculer les ratios suivants :
    - Nombre de sacs de blé produits par jour
    En supposant uniquement en 1er champ, 50 bléiculteurs * 9 sacs / 10 jours = 45 sacs par jour
    - Nombre de pain produits par jour
    Puisque les bléiculteurs produisent 45 sacs/jr, les meuniers en produiront autant car ils utilisent 10 sacs de blé pour fournir 10 sacs de farine. Sachant que les boulangers utilisent 12 sacs de farine par fournée, on peut assumer 45 sacs de farine / 12 sacs = 3,75 fournées en moyenne par jour * 36 pains = 135 pains. J'accepte ceux qui arrondissent le nombre de fournées à 3 * 36 = 108 pains ou 4 * 36 = 144 pains
    - Nombre de pains pour la population (ratio)
    135 pains / 150 personnes = 0.9, il n'y a donc pas suffisamment de pains pour nourrir la population
    - Nombre de jours travaillés par meunier pour une semaine
    Un meunier peut moudre 10 sacs de farine par jour à partir de 10 sacs de blé, sachant que 45 sacs de blé par jour sont produits, nous aurons 45 sacs de farine x 7 = 315 sacs par semaine. Puisqu'il y a 15 meuniers produisant chacun 10 sacs, nous aurons un ratio de travail de 2.1 jour / semaine.
    - Nombre de jours travaillés par boulanger pour une semaine
    Un boulangier peut cuire 36 pains dans une fournée à partir de 12 sacs de farine, sachant que 315 sacs de farine sont produits par semaine et 10 boulangers utilisent chacun 12 sacs, nous aurons un ratio de travail de 2.6 jour / semaine.

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Cours de Jade du 1er niveau à l'université de Belrupt
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Maitre-picoleur, pandawa au marteau [niveau 199]
    » Yeh, projet de pandawa feu terre CC au niveau 90
    » Demande d'autorisation de suivre les cours
    » Panda Terre niveau 100-101
    » Kuma, pandawa feu niveau 113 (poing enflammé, rhon, rhumes)

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Château de Vittel :: Domaine du Duché de Vittel :: Château de Vittel :: Le Château - quartiers communs :: Économie-
    Sauter vers: