Château de Vittel

Domaines des Von Frayner de Sparte
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Ballade de Sochaux à Lignéville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc


Nombre de messages: 1653
Age: 22
Localisation: Au lit
Emploi/loisirs: À la retraite
Date d'inscription: 25/03/2010

MessageSujet: Ballade de Sochaux à Lignéville   Ven 26 Mar - 4:31

Sochaux était désormais loin derrière elle et une autre demeure se profilait à l'horizon, celle de la Seigneurie de Lignéville, visite attendue autant d'un côté que de l'autre des deux protagonistes qui approchaient. Jade Von Dumb de Sparte, car c'est le nom qu'elle portait désormais depuis l'adoption officielle par le Comte de Sochaux et Baron de Mouthe suite au mariage avec sa mère, la Vicomtesse de Rochefort sur Nenon, regarda l'homme à ses côtés, chevauchant fièrement.

Il était venu la chercher pour ce voyage, elle avait accepté, intriguée, mais sans pour autant en oublier les convenances, elle n'était pas du genre à se formaliser de tels usages, croyant davantage en sa propre volonté mais c'était l'unique condition pour que sa mère accepte une telle escapade. La jeune fille s'était donc vue affublée d'une servante sévère, maladroitement installée sur un âne aussi avenant qu'elle, qui se plaignait sans cesse de ses courbatures malgré les regards courroucés de la damoiselle Sparte qui lui intimait de se taire, fort déçue que sa mère ait choisie celle-ci plutôt qu'une autre et se disant que ce n'était nullement le lieu ni le moment de la sermonner. Elle se consola d'être au contraire une excellente cavalière, ayant appris dès son plus jeune âge, conservant sa fière posture alors que sa jument se montrant docile et suivait allègrement l'étalon de son compagnon de route.

Leur périple tirait à sa fin, Jade soupira, ne songeant qu'au soulagement d'être libérée de cette servante qui s'était montrée plus encombrante et ennuyante qu'utile, mais elle n'était pas sans ignorer que celle-ci ferait un compte-rendu fidèle à sa mère à leur retour. Émergent de ses pensées, la jolie rousse observa la demeure plus attentivement, certes elle songeait à la Seigneurie qui serait bientôt sienne en devenant vassale de sa mère mais ses yeux bleus clairs observait celle de Lignéville d'un oeil différent car elle cherchait à connaître davantage le jeune homme en découvrant l'endroit, son regard suivant la direction de ses réflexions.


Je suis ravie d'être arrivée à destination sans encombre ! Bien que je n'avais aucune crainte à ce sujet en votre compagnie, soyez en assuré ! Et j'avoue que votre demeure me semble des plus admirable et accueillante !

Elle était toujours à cheval, attendant par courtoisie un geste de son hôte, après tout, ils étaient chez lui et Jade aimait bien prendre ses marques avant d'agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flavien
Feu le Duc


Nombre de messages: 48
Date d'inscription: 17/02/2009

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Lun 12 Avr - 11:12

Enfin l'air, les paysages, les odeurs, les températures lui étaient familiers et il pouvait donc enfin se dire chez lui! Le jeune homme était accompagné pendant le voyage de la demoiselle dont il avait fais la connaissance en Franche Comté, et après avoir fini des pots entiers (oui oui on ne s'est pas arrêté qu'à un seul pot..... mais chuttt =) ), ils avaient décidé d'aller dans la demeure de Flavien, le castel de Lignéville. Une demeure sobre mais élégante, où la tranquillité et l'intimité y étaient reines, en soit parfait pour les deux.

Ils avaient fais route accompagnés d'une vieille dame de compagnie, présente pour surveiller Jade et donc les agissements de Flavien envers la demoiselle. Plusieurs fois lors du trajet, alors que les deux jeunes gens montaient leur étalon, ils s'amusaient à semer la vieille qui elle, montait un âne. A travers le bruit des sabots et du vent qui sifflait dans ses oreilles, il entendait derrière la dame s'égosiller, hurlant pour leurs dire de revenir. Après quelques minutes de course et de complicité, ils revenaient prêt d'elle qui ne manquait pas de.... continuer à l'heure dire d'arrêter.

Enfin bon ça y est, il était arrivé à destination, et il se disait qu'il avait eu bien de la chance d'arriver sur terre, et qui plus est, d'être un homme. Tout cela pour lui facilité la vie, est très tôt lui donner une liberté qui lui était indispensable et dont il savait profiter aisément à l'inverse du sexe opposé.
Le jeune homme descendit de sa monture, la confia à l'un de ses hommes de main, puis se dirigea vers celle de la demoiselle. Il attrapa les reines, puis avec sa musculature imposante, il put faire glisser la jeune femme de sa monture.


chère demoiselle, nous voilà enfin à destination


se retournant vers l'un de ses hommes, hésitant quelque peu, il lui indiqua d'aider à descendre la sorcière. Puis il reprit s'étant déjà mis face à Jade

Je ne me serait pas pardonné le fait qu'il vous soit arrivé un quelconque problème sur la route, en revanche...chuchots, le sourire au coin des lèvres... si un beau brigand avait pu emmener votre dame de compagnie...

il se fait tard, je vais vous montrer votre chambre, nous pourrons ensuite partir dîner.


Donnant son bras à la demoiselle ils s'enfoncèrent à l'intérieur de la grande bastide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc


Nombre de messages: 1653
Age: 22
Localisation: Au lit
Emploi/loisirs: À la retraite
Date d'inscription: 25/03/2010

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Mar 13 Avr - 2:36

La jeune fille admirait la demeure certes, mais ses yeux bleus ne perdait aucunement le maître des lieux, se demandant à quel point son domaine reflétait sa personnalité et ses goûts, questionnement que seule une visite lui permettrait, du moins l'espérait-elle, un début de réponse. Celle-ci, bien qu'aimant la liberté des promenades à cheval, n'était point déçue d'être parvenue à destination. Voyant le jeune noble s'occuper lui-même de sa monture pour l'aider à descendre, Jade ne put réprimer un sourire et ce qu'elle connaissait de lui ne fit que se confirmer, il n'aurait certes pas confier à personne cette tâche qui permettait pour un court instant une proximité qui était autorisée. Elle se laissa glissa avec aisance, se sentant plutôt légère et leva les yeux vers le Seigneur de Lignéville alors qu'il se trouvait face à lui, un délicat sourire ornait son ravissant minois.

Citation :
Je ne me serait pas pardonné le fait qu'il vous soit arrivé un quelconque problème sur la route, en revanche... si un beau brigand avait pu emmener votre dame de compagnie...
il se fait tard, je vais vous montrer votre chambre, nous pourrons ensuite partir dîner.

La demoiselle de Sparte, qui était fort moqueuse, se retint pour ne pas pouffer de rire et répondit à voix basse se penchant à l'oreille du jeune homme

C'est trop d'honneur que de lui prévoir un beau brigand ! Un fort laid et vieux aurait été préférable !

Jade lui sourit malicieusement et prit le bras fort courtoisement offert pour suivre le maître des lieux à l'intérieur de sa demeure alors qu'il la conduisait à sa chambre, la dame de compagnie veillant à ce que les effets de la jeune fille soient livrés au bon endroit. La pièce était vaste et bien aménagée, plaisant du premier regard à la rouquine

La route a été fort poussiéreuse et j'aurais besoin d'un peu de temps pour me rendre présentable avant de dîner en votre agréable compagnie. Dites-moi où dois-je vous retrouver ? À moins que votre majordome vienne me chercher ?

Elle savait que même si le vent avait emmêlé ses boucles rousses, le soleil apposé une touche rosée sur ses pommettes et la poussière collé à ses vêtements, elle demeurait fort jolie et que sa tenue n'apportait qu'un rien d'apparence légèrement négligée qui allait lui aussi bien. Jade eut un sourire à l'endroit du jeune Von Frayner alors qu'il quittait la pièce et tourna la tête en direction de sa dame de compagnie voyant ce qu'elle avait posé sur le lit comme vêtements pour le dîner

Non ! Pas celle-ci ! La bleue foncée ! Et cessez de vous plaindre de votre âne ! Il faut me faire jolie pour ce soir !

La jolie rousse soupira et entreprit de se préparer, jettant un regard régulièrement à l'extérieur pour observer l'endroit tout en passant ses doigts fins contre le mobilier, comme si elle pouvait saisir la personnalité de son hôte par son geste distrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc


Nombre de messages: 1653
Age: 22
Localisation: Au lit
Emploi/loisirs: À la retraite
Date d'inscription: 25/03/2010

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Lun 26 Avr - 6:08

La femme acariâtre qui lui servait plus de chaperon que de dame de compagnie, car pour cela il eut fallu que la dite compagnie soit plaisante, apporta à la damoiselle de Sparte le nécessaire pour qu'elle puisse se préparer à sa toilette. Mais Jade, contrairement à son habitude d'être plutôt vive, était perdue dans ses pensées et se montrait silencieuse, la vieille harpie, vaqua à sa tâche et ne s'en plaignit pas malgré son étonnement.

La jeune fille avait toujours eu la faculté de penser à plusieurs choses à la fois, n'oubliant que rarement mais surtout habile à continuer conversation malgré tout. Cette fois c'était différent et elle s'avouait déroutée par son propre comportement, ses pensées avaient beau naviguer selon leur cours habituel, sans cesse elles revenaient à un seul et unique sujet.

Sa toilette faite, ses boucles rousses entremêlées de rubans perlés, Jade se laissa habiller toujours aussi rêveuse et ce n'est que lorsque la mégère lui demanda si les parures étaient à sa convenance que la Dame de Châtenois vérifia ses atours. Sur sa houppelande azur clair finement brodée apparaissait un riche surcot d'une teinte bleu nuit dont la passementerie raffinée s'ornait de quelques perles au milieu des fils d'or que l'on retrouvait à l'encolure et à la ceinture dont le fermoir révélait les talents de l'orfèvre. Elle portait à son cou, la médaille remise par sa mère lors de son baptême et à son bras un bracelet d'or adroitement embossé et orné.


Oui, cela ira. Faites quérir le majordome pour qu'il me conduise auprès du Seigneur de Lignéville. Vous vous retirerez ensuite, je vous ferai mander lorsque j'aurai besoin de vos services.

L'homme arriva prestement et la damoiselle le suivit, elle s'arrêta subitement sur le palier du majestueux escalier de pierre, central en la demeure. Le maître des lieux était au pied du dit escalier et Jade ignorait si cela n'était que coïncidence où s'il l'attendait, toutefois il était clair que sa seule présence troublait la jeune fille. Son hésitation ne dura que quelques secondes qui lui parurent une éternité, instants où son regard croisa celui de son hôte. Un sourire éclaira le délicat minois de la damoiselle et c'est avec assurance et grâce qu'elle descendit les dernières marches pour se placer devant Flavien Von Frayner.

Je suis à nouveau présentable ! Fort heureusement d'ailleurs ! Sinon, avec toute cette poussière, vous m'auriez certainement et avec raison, refusé l'accès à votre table mais surtout à votre agréable compagnie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flavien
Feu le Duc


Nombre de messages: 48
Date d'inscription: 17/02/2009

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Mer 9 Juin - 11:24

Après quelques minutes passées ensemble,la demoiselle, aussi belle soit elle, ne pouvait plus se permettre d'attendre dans cette tenue et dans cette saleté. Elle lui demanda donc une chambre pour se rafraichir et se rendre convenable. Il l'imaginait déjà délicieuse dans l'une de ses tenues, une tenue qu'elle porterait avec grasse, et délicatesse. ENfin avant d'aller plus loin dans ses pensées, il lui indiqua une chambre.

Je vous ai fais préparer la chambre ayant la vue sur la forêt, assurément la plus belle. Vous y trouverez tout ce dont vous avez la nécessité pour votre toilette et pour votre bien être! Veuillez pour cela suivre le majordome si présent!


Enfin seul, Flavien pouvait quant à lui partir se préparer de son côté. Une fois dans sa chambre, il ne savait pas quoi porter, voulant être irréprochable, pour un moment qu'il considérai comme le plus beau de sa courte vie. Il essaya une tenue, puis une autre, le rendant élégant mais banal. Or il se voulait unique et parfait, pour se faire, il maria plusieurs habits entre eux et obtint un résultat éblouissant. Le blond était beau et n'avait pas peur de se le dire!

(miroir miroir, dit moi que je suis splendide? oui oui vous l'êtes seigneur!)


Moins exubérante que les tenues habituelles, il portait une culotte légèrement gonflée et bleue, des rabats blancs autour du cou, et des pourpoints rappelant le bleu de la culotte, évitant ainsi les couleurs surchargeant habituellement ces vêtements. Il se voulait sobre, élégant et attirant.
Une fois la toilette réalisée, il descendit dans le hall d'entrée pour attendre sa belle qui arriverait des marches principales. Ca y est, la jeune rousse glissait fluidement et doucement sur les marches pour se rapprocher de lui. Tout naturellement, il la trouva encore plus belle que dans ses pensées, et à son grand plaisir, elle portait des vêtement azurs, en harmonie parfaite avec les siens, une chance. Ses cheveux bouclés, les rubans d'or, eurent raison de Flavien et il ne put s'empêcher lorsqu'elle s'approcha de lui, de déposer un doux baiser sur la joue rosée de Jade.

Vous êtes magnifique jeune demoiselle! je vous pris de bien vouloir me suivre à table.

il s'arrêta, donna son bras à Jade puis répondit à ses paroles. A peine quelques mots prononcés, Flavien était sous le charme, il l'aimait, il en était sûr, et il ne voulait plus la perdre, plus la laisser partir. Il ne la voulait uniquement pour sa personne et il n'était pas décidé à partager! Il la chérirait comme il le pourrait toute sa vie!


Quelque soit votre tenue, ma table vous est offerte avec plaisir. Votre compagnie m'est toujours très agréable.

Le couple partit donc en direction de la salle à manger. Des roses se battaient dans tous les coins de la pièce, ne laissant qu'une allée menant à la table des deux jeunes gens vierge de fleurs. Après avoir mangé, bu et ris (oui au final on se fout de connaitre ce qu'ils ont mangé et bu!), ils se retrouvèrent tous les deux, seuls, éclairés par la seul lumière des quelques bougies présentes sur la table, il se décida enfin! Il sortit une boite noir de sa poche, se mit à genoux à côté de la dame de Chatenois, puis s'exclama.

Dame, vous êtes la femme que je désire le plus au monde et en qui j'ai une confiance totale! Vous êtes belle, intelligente, rousse! et vous avez tant d'autres qualités encore qui me donnent envi de vous épouser. Avec l'accord de votre famille, et avec celui de la mienne, voulez vous m'épouser?

Flavien essayait tant bien que mal de garder une allure digne d'un homme, digne d'un von frayner, mais il était ému, heureux, inquiet et perdu! Il venait de confier sa vie à la plus adorable des femmes et espérait que l'amour et l'envie de grandir avec elle soit réciproque.
Il repensait aux moments passés en sa compagnie, à la dégustation de la pâte de coing dans la lavande, des moments de rencontre en cachette, le voyage ensemble, etc...

Il avait passé la journée sobre, la soirée sobre, ne consommant aucun chiantos, un vrai miracle, il avait su ne pas succomber à la tentation en compagnie de Jade. Elle suffisait à combler son seul désir... Peut être arrêtera t'il la drogue.... (enfin faut pas non comptait énormément dessus!! ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc


Nombre de messages: 1653
Age: 22
Localisation: Au lit
Emploi/loisirs: À la retraite
Date d'inscription: 25/03/2010

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Mer 9 Juin - 18:18

Son regard plongé dans le sien, les dernières marches furent franchies sans même le réaliser, se retrouvant face à lui, ses mains dans les siennes, un tendre baiser sur sa joue, son coeur s'emballant subitement par ce simple contact. Ce même coeur qui semblait toujours battre un peu plus vite lorsqu'il était à ses côtés, le mouvement désordonné de celui-ci trahissant ce qu'elle ressentait pour le jeune Von Frayner, malgré une apparence que la damoiselle souhaitait sereine.

Citation :
Vous êtes magnifique jeune demoiselle! je vous pris de bien vouloir me suivre à table.

Le décor, l'ambiance, les roses, le repas, la conversation, les regards échangés, tout semblait relever du rêve et la jeune fille découvrait à chaque instant de nouvelles facettes de son hôte qui la ravissait chaque fois davantage. Il lui avait plu à leur première rencontre, la vivacité de l'échange, sa façon peu banale de l'aborder, le propos intelligent et empreint de courtoisie, tout l'avait séduit chez Flavien ! Comment jeune homme ayant si haute opinion de lui-même, confronté à la presque perfection de la beauté féminine, aurait pu résister plus longtemps aux charmes de celle-ci, alors que la jeune fille y succombait simultanément ?

Jade ne pouvait toutefois nier que l'attirance du début s'était muée en des sentiments plus profonds et durables, et bien qu'elle ait mis du temps à comprendre qu'elle éprouvait un amour sincère, n'ayant jamais aimé un homme avant le Seigneur de Lignéville, la découverte ne l'avait point déconcertée, acceptant la situation avec enthousiasme, convaincue, dans la fougue de sa jeunesse, de la réciprocité de ses sentiments. Elle était heureuse que son acariâtre douairière lui ait faussé compagnie, persuadée que celle-ci aurait réussi à gâcher pareille ambiance voir même à faire tourner la sauce et le goût des aliments !

Après le fastueux repas, la damoiselle de Châtenois le vit s'approcher, sans un mot, genou par terre, une boîte à la main et un sourire radieux vint orner le ravissant minois de la jeune fille. La demande qui suivit, sans la surprendre car elle connaissait les sentiments du jeune homme, la toucha à un point qu'elle n'aurait pu imaginer, bouleversée, des larmes de bonheur vinrent perler ses magnifiques yeux couleur azur. Jade était plus souvent rationnelle qu'émotive mais Flavien avait su toucher son coeur, dès lors celui-ci prenait le pas et dictait sa réponse, la fougue de ses sentiments se reflétant dans l'ardeur de son discours.


Mon aimé ! Vous me comblez ! Partager chaque jour de votre vie sera une source de bonheur constante pour moi. Je vous aime Flavien ! Je vous aime plus que je ne saurais le dire et je ne me lasserai point de vous le déclarer encore et toujours, jusqu'à mon dernier souffle. J'accepte avec une joie sans borne votre demande en mariage mais comme vous l'avez si bien fait remarquer, il nous faut l'assentiment de nos familles... et de mon côté, la bénédiction de ma mère ainsi que celle de notre chef de famille, le Comte de Salins, afin de savourer pleinement ce bonheur qui envahit chaque fibre de mon être en sachant que je serai vôtre !

Se penchant lentement, son visage délicat près du sien, Jade n'osait poursuivre le mouvement entrepris, son instinct lui dictait un baiser amoureusement offert pour sceller leur bonheur, mais ne voulait point paraître hardie ou malséante, elle hésita et son regard plongé dans celui du jeune homme dériva vers la boite que celui-ci tenait toujours à la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flavien
Feu le Duc


Nombre de messages: 48
Date d'inscription: 17/02/2009

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Mar 17 Aoû - 20:14

La demande d'union entre les deux était enfin faite! Le jeune homme avait en face de lui une demoiselle touchée, émue et cela lui plaisait! Il savait Jade amoureuse, et aujourd'hui il avait enfin une preuve de son amour. Elle décidait de passer le restant de ses jours en sa compagnie et à son tour cela l'affectait. Un moment de tendresse comme il en était rare dans ce bas monde. Il comptait le faire durer à chaque fois qu'il serait en compagnie de sa belle rousse!
Alors qu'au moment de la réponse de Jade l'émotion était de plus en plus forte, il en avait oublié la fameuse boite noire présente dans sa main. Elle serait bientôt officiellement sa femme, mais en attendant, et comme il était de coutume, la jeune demoiselle ne serait que sa fiancée, première bague au doigt, engagement officieux... Il s'apprêtait donc à la lui remettre avec un léger retard certes! Alors que Jade s'approchait délicatement de lui, ce retenant ou attendant de donner/recevoir un baiser, le Frayner, se recula légèrement ouvrant dans le même temps la boite. Laissant apparaitre la bague ornée de différents minéraux et autres matières de valeur!


ma Jade, pour que ce moment reste à jamais dans nos deux mémoires, malgré les futures difficultés, je vous offre cette bague, signe de mon amour et de la volonté d'être à vos côtés le restant de mes jours.

Le message tournait en boucle dans sa petite caboche, il l'aimait, il la voulait pour le pire mais aussi et surtout pour le meilleur. Il avait côtoyé d'autres demoiselles, mais elles n'avaient pas le "petit truc" qui faisait d'une fille une perle, un diamant. Un diamant appelé Jade!

Une fois la bague à ses doigts, le jeune homme, un peu maladroitement décida d'embrasser sa belle. Fougueusement, délicatement et amoureusement, il commençait à consommer l'amour entre les deux, ne pouvant pas se retenir. S'étant tous les deux relevés, il la souleva, une main tenant le buste, l'autre posée dans le bas des cuisses, derrière les genoux, portée les jambes. Une fois dans ses bras, FLavien se dirigea dans un tas épais de pétales, épais de plusieurs pieds, parfait pour deux jeunes amoureux!
Roulant de gauche à droite, de droite à gauche, chacun partit à la découverte physique de l'autre, ils continuaient de s'embrasser. Connaissant tout de même les limites que l'on lui imposait, Flavien après de longues minutes, laissait la demoiselle tranquille pour s'allonger à ses côtés!
Prenant la tête de Jade dans le creux de son épaule, il s'amusait de la pointe des doigts de la main opposé avec les pétales de roses éparpillées.. Des étoiles pleins les yeux, il était dans une atmosphère détendue et plaisante, profitant au maximum du moment, unique surement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Mère du Duc
Mère du Duc


Nombre de messages: 1653
Age: 22
Localisation: Au lit
Emploi/loisirs: À la retraite
Date d'inscription: 25/03/2010

MessageSujet: Re: Ballade de Sochaux à Lignéville   Ven 20 Aoû - 1:14

Instinctivement, Jade avait perçu rapidement qu'elle aimerait cet homme plus qu'elle-même, et le voyant en ce jour, à genou devant elle, au milieu de cet océan de pétales de fleur, pour lui faire sa demande, la bouleversait beaucoup plus qu'elle ne le démontrait. Ses yeux fixés sur les siens, noyée au milieu de ses pensées, l'émotion la gagnait de façon vive. Elle savait qu'elle serait heureuse auprès de Flavien, qu'il était homme noble, non pas uniquement par son sang, mais aussi et surtout par son esprit, ses valeurs et ses actions, qu'il la chérirait tant qu'un souffle l'habiterait mais que la réciproque s'avérait aussi vraie, que la jeune fille éprouvait un amour profond et sincère envers son promis. Elle savait qu'elle n'avait jamais aimé auparavant, qu'elle avait tout à apprendre, elle qui, avant la rencontre avec son cher et tendre aimé, repoussait systématiquement les avances de tous ces hommes qui ne l'intéressaient nullement mais le Seigneur de Lignéville était apparu dans sa vie, fruit du hasard d'une rencontre qui les avaient marqués tous deux. Il était fort agréable de sa personne, la noble ne pouvait le nier mais ce n'était pas là ce qui l'avait séduite, mais bel et bien le caractère de son fiancé ! Pour une raison qu'elle ignorait, elle semblait le comprendre rapidement bien que de tempérament différent du sien... une telle complicité ne faisant que la rapprocher davantage de l'homme qui partagerait bientôt ses jours et ses nuits !

La damoiselle de Châtenois avait l'impression que le temps était suspendu, que la beauté de cet instant était à jamais figé pour l'éternité, que son coeur allait sûrement éclater dans sa poitrine tant il battait fort sous l'émotion, celle-ci se soulevant à un rythme accéléré sous son corsage étroitement lacé. Au moment, où elle crût qu'ils scelleraient leur promesse par un baiser, le jeune homme recula légèrement et après une attente qui lui sembla interminable, la petite boîte s'ouvrit finalement sous les doigts de Flavien et la jolie rousse put enfin admirer la merveille qu'elle camouflait. Une bague ! Un bijou qu'elle pourrait porter fièrement, rappel constant de leur amour et leur serment. Bien qu'elle fut fort habituée aux ornements soigneusement élaborés et confectionnés par les mains d'habiles orfèvres, la beauté de l'objet était un pur ravissement pour les yeux, reflétant le goût fin et assuré du maître des lieux. Son visage s'était illuminé, non point par pure coquetterie, mais plutôt car cette soirée parfaite s'avérait la sublimation d'un amour éclos sous les diverses rencontres, la consécration de leurs sentiments respectifs et Jade était convaincue que son fiancé avait choisi minutieusement et avec un soin jaloux, le bijou qui ornerait le doigt de sa promise. Les mots qu'il prononça la touchèrent, il lui déclarait son amour de façon forte et le simple fait qu'il l'appelait « ma Jade » avait le don de la mettre
en émoi.

La jeune noble tendit la main avec émotion, laissant le soin à son futur époux de glisser la bague à son doigt alors que les magnifiques yeux bleus de la damoiselle scintillaient sous l'éclairage discret des bougies. Lorsque enfin il s'exécuta, la jolie rousse sentit sa gorge se nouer et un serrement dans ses entrailles, mais l'émotion devint encore plus vive lorsqu'il l'embrassa, elle lui offrit alors ses lèvres dans un baiser amoureux, murmurant un doux «Je vous aime Flavien !» qui s'échappa de celles-ci dans un souffle. Jade se sentit soulevée avec facilité et emportée vers le lit moelleux de fleurs qui les attendait tel un écrin, de se retrouver ainsi allongée intimement avec l'homme qu'elle aimait depuis si longtemps lui fit vivre un phénomène complètement nouveau pour elle et ses sentiments, prenant le pas sur la retenue et la modération qui devait être sienne pour une jeune fille de son rang, elle poursuivit la tendre étreinte follement enlacée dans les bras de son fiancé.

Nichée au creux de son épaule, elle lui murmura des mots doux, des confidences et échangea avec son aimé des serments d'amour. Bientôt, le mariage arriverait, les préparatifs à faire mais pour l'heure, c'était les fiançailles à vivre mais surtout la plénitude d'un moment dont ils pourraient se souvenir avec bonheur toute leur vie !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ballade de Sochaux à Lignéville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La ballade des tontons
» Ballade ou course folle en plein bois
» Ballade dans les vignes et compétition d'athlétisme 03-07
» THEME DU MOIS DE MARS 2013 : le printemps, le renouveau, les balades dans la nature
» [LEGO] Coup de coeur : Maison en Lego grandeur nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de Vittel ::  ::  :: -